Les producteurs de lait défilent à Strasbourg

Plusieurs centaines de producteurs de lait européens ont manifesté mardi matin à Strasbourg

les producteurs laitiers européens convergent à Strasbourg pour manifester
les producteurs laitiers européens convergent à Strasbourg pour manifester (© France 3)
Plusieurs centaines de producteurs de lait européens ont manifesté mardi matin à StrasbourgPlusieurs centaines de producteurs de lait européens ont manifesté mardi matin à Strasbourg

Dénonçant le prix trop bas du lait, ils devaient rencontrer des députés au Parlement européen.

Organisée par l'European Milk Board (EMB) et la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC), la marche rassemblait 1000 à 1.500 producteurs français, allemands, portugais, basques espagnols, belges, Italiens et suisses, selon la Confédération paysanne.

Mercredi, Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, a annoncé la création d'un groupe de travail franco-allemand pour réfléchir à une régulation "plus souple" et "plus efficace" du marché laitier européen. La France et l'Allemagne sont les principaux producteurs de lait au sein de l'UE mais ce groupe de travail "sera ouvert à tous les autres Etats membres".

Mardi, le président de la fédération allemande du secteur BDM Romuald Schaber a jugé "inutile" la prolongation du régime d'aide ciblé pour les producteurs de lait en Europe. Selon lui, ceci ne va pas aider les producteurs car "les prix du lait ne vont pas augmenter (...) Cela ne fait que repousser le problème. Le réveil difficile se produit plus tard, quand les produits stockés sont de nouveau sur le marché."

Lundi soir, les ministres européens de l'Agriculture se sont mis d'accord sur le principe d'une prolongation d'un régime d'aide ciblé aux producteurs de lait, selon des sources concordantes. Lors d'une réunion à Bruxelles, ils ont très majoritairement soutenu une proposition d'extension du système dit "d'intervention" pour le beurre et le lait en poudre, qui donne droit à des achats sur fonds publics à un tarif garanti lorsque les prix sur le marché descendent trop bas.

Action de producteurs belges


Dimanche soir, les agriculteurs belges ont bloqué la circulation sur deux autoroutes en direction de la France. A l'instar de leurs collègues français récemment, ils protestaient contre la baisse des prix du lait. Les camions ont été totalement bloqués tandis que les voitures passaient ces barrages de tracteurs au compte-gouttes sur les autoroutes reliant Tournai (Belgique) à Lille, et Mons (Belgique) à Valenciennes, selon l'agence de presse Belga.

Malgré un accord conclu début juillet entre la fédération belge des entreprises de distribution (Fedis) et les producteurs de lait, certains de ces derniers, insatisfaits, ont décidé de poursuivre des actions de blocage.

Le même conflit oppose dans d'autres pays d'Europe les agriculteurs à la grande distribution, accusée de pratiquer des marges excessives au mépris de la survie de nombreuses exploitations laitières. La chute du prix du lait, à des niveaux qui mettent en danger la survie des producteurs et éleveurs les plus fragiles, provoque des manifestations depuis plusieurs mois sur le continent, dernièrement en Espagne.

Pour y faire face, les ministres européens de l'Agriculture devaient examiner lundi, en réunion mensuelle à Bruxelles, une proposition de la Commission européenne visant à prolonger certaines aides.

Opération "ville morte" à Feurs

Par ailleurs, plus d'un millier d'agriculteurs, armés de 200 tracteurs, ont bloqué lundi matin la petite ville de Feurs (Loire), lors d'une opération "ville morte" organisée pour protester contre la baisse de leurs revenus, a rapporté l'AFP.

Venus de toute la Loire, éleveurs laitiers, producteurs de fruits ou de viande ont pris position sur les quatre rond-points permettant l'accès à la ville, à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs. "Stop au racket des agriculteurs et des consommateurs", "On veut vivre de notre métier", pouvait-on lire sur des banderoles brandies à l'un des points d'entrée de la ville.