Les obscures conditions d'attribution du prix Nobel de la Paix

C'est le quotidien Libération qui les a dénichées, notamment parmi la composition du comité Nobel qui a décerné le prix. FTVi les recense. 

Thorbjørn Jagland, à la fois président du comité du Nobel de la Paix et secrétaire général du Conseil de l\'Europe, à Moscou le 23 Mars 2012.
Thorbjørn Jagland, à la fois président du comité du Nobel de la Paix et secrétaire général du Conseil de l'Europe, à Moscou le 23 Mars 2012. (MIKHAIL METZEL / SIPA)

UNION EUROPENNE - "Thorbjørn Jagland, prix Nobel du suspect", le quotidien Libération (article payant), qui s'est penché, samedi 13 octobre, sur les "opaques" conditions d'attribution du prix Nobel de la Paix à l'Union européenne la veille, est catégorique : "Le choix du lauréat est loin de faire l'unanimité."

Premier reproche : la double casquette du président du comité Nobel, Thorbjørn Jagland. En effet, cet éphémère premier ministre norvégien, chef de file du parti travailliste durant dix ans, est aussi le 13e secrétaire général du Conseil de l'Europe depuis le 1er octobre 2009. Cette organisme est distincte de l'Union européenne à proprement parlé mais en encourage l'idée. Très europhile donc. D'ailleurs, deux spécialistes des relations internationales et du droit interviewés par Libération soulignent le conflit d'intérêt, l'un demandant même sa démission. Et le quotidien de rappeler un autre "coup d'éclat" du personnage : l'attribution de ce même Nobel à Barack Obama en 2009.

L'autre reproche n'est pas moins important : le vote final, vendredi 12 octobre, a eu lieu sans l'une des cinq membres du comité, "souffrante". Et non des moindres. L'absente n'est autre que Agot Valle, ancienne députée socialiste et euro-sceptique notoire. Elle a même été vice-présidente du mouvement 'Non à l'Europe!', rappelle Libération. Et le quotidien de lever un dernier soupçon : la déclaration, il y a quelques années, de Geir Lun­destad qui considérait "l’UE et Ghandi comme les plus grands oubliés du comité", comité, dont il est l'influent secrétaire depuis 1990.