Cet article date de plus de huit ans.

Les ferries transmanche d'Eurotunnel devront-ils rester à quai ?

L'Autorité britannique de la concurrence a décidé jeudi d'interdire la desserte du port de Douvres aux ferries d'Eurotunnel. Elle redoute un abus de position dominante et une envolée des tarifs des liaisons transmanche. Eurotunnel conteste une mesure jugée "disproportionnée" et "en contradiction" avec la décision de l'Autorité française de la concurrence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Pomme de discorde : les trois bateaux
rachetés à l'ex-SeaFrance
par Eurotunnel ; la nouvelle entité, baptisée MyFerryLink, emploie 460 personnes et effectue des liaisons transmanche avec le port de Douvres.

Mais, selon l'Autorité britannique de la concurrence, Eurotunnel voulait éviter que les bateaux ne tombent dans la flotte des compagnies DFDS et LD. Lesquelles auraient alors pu faire chuter les prix des liaisons Calais-Douvres.

Dix ans d'interdiction

Mais en ajoutant les liaisons maritimes aux 40 % de parts de marché que représente le tunnel, Eurotunnel pourrait se placer en situation d'abus de position dominante, estime la Commission de la concurrence britannique. Qui a donc décidé d'interdire l'exploitation des ferries : les Britanniques craignent en effet qu'Eurotunnel n'en profite pour faire flamber les prix des liaisons transmanche, au détriment des consommateurs.

Dans le détail, Eurotunnel est interdit de service maritime au port de Douvres
pendant deux ans avec n'importe quel bateau, et pendant dix ans avec les gros
ferries "Berlioz" et "Rodin".

Aucun fait concret

Eurotunnel juge cette décision "incompréhensible
et gravement disproportionnée"
. Et "en contradiction"  avec la décision de l'Autorité de la concurrence française qui n'avait pas vu de
problèmes concurrentiels dans le rachat des bateaux par Eurotunnel — la seule réserve concernait le fret.

La compagnie a décidé de faire appel, estimant que l'interdiction britannique "ne
repose sur aucun fait concret"
 mais sur des "hypothèses
virtuelles
".

Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.