Cet article date de plus de dix ans.

Les Espagnols descendent en masse dans la rue contre les mesures d'austérité

Une marée humaine a envahi les rue de Madrid pour protester contre le nouveau plan de rigueur du gouvernement Rajoy. Des manifestations ont eu lieu dans près d'une centaine de villes contre ce plan qui prévoit une hausse de la TVA et des coupes dans la fonction publique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les
dernières mesures prises par le gouvernement sont celles de trop pour ces
manifestants. En effet les Espagnols subissent de plein fouet la récession avec
un taux de chômage de près de 25%. Et ce nouveau plan annoncé par le chef du
gouvernement Mariano Rajoy prévoit justement une baisse des indemnités chômage.

Au menu de
cette nouvelle série de mesures d'austérité, une hausse de la TVA et la suppression
cette année de la prime de Noël pour les fonctionnaires, équivalente à un mois
de salaire. Autant de signaux adressés à Bruxelles qui exige 65 milliards d'euros
d'économies jusqu'en 2014. Seul le parti populaire au
pouvoir a voté ce plan, tous les autres groupes parlementaires ont voté contre.

"Quel Noël fabuleux
nous allons passer" (Paloma, fonctionnaire)

"Il n'y aura aucun extra cette année. Tous les ans, ils
baissent les salaires, pendant que les prix montent, le métro, le bus..."
,
s'inquiète Paloma Martinez, une fonctionnaire de 47 ans. "Si nous
n'achetons plus, les commerces fermeront, ils vont licencier encore des
gens"
.

Le ministre du Budget a
affirmé ce jeudi qu'il n'y a avait plus d'argent dans les caisses de l'Etat. Les
manifestants s'interrogent : pourquoi y a-t-il toujours de l'argent pour
renflouer les banques ? Ces Espagnols descendus dans la rue avec des
pancartes simplement illustrées de ciseaux et du mot "NO" ne
redoutent qu'une chose : que le pays s'enfonce encore plus dans la crise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.