Cet article date de plus de treize ans.

Les députés anglais vont devoir rembourser

Le Premier ministre britannique devra restituer près de 13.000 euros suite au scandale sur les défraiements excessifs
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gordon Brown, le premier ministre britannique, a demandé à ses ministres de procéder aux remboursements adéquats (© France 3)
Le Premier ministre britannique devra restituer près de 13.000 euros suite au scandale sur les défraiements excessifsLe Premier ministre britannique devra restituer près de 13.000 euros suite au scandale sur les défraiements excessifs

Etabli par Sir Thomas Legg, haut fonctionnaire chargé de réaliser l'audit sur les "juteux" remboursements des parlementaires, la somme exacte s'élève à 12.415 livres (13.361 euros).

Downing Street a insisté sur le fait que M. Brown n'avait commis aucune infraction, et qu'il se conformerait aux nouvelles limites imposées rétrospectivement.

Sur le plan de la méthode, M. Legg a écrit à l'ensemble des députés actuels, et des anciens députés ayant perçu des défraiements à partir de 2004, pour leur demander, en particulier, de justifier les remboursements qu'il a identifiés comme douteux.

Il a également déterminé des plafonds de remboursement pour certains postes de dépense, comme les frais de nettoyage limités à 2.000 livres par an. C'est à ce titre que le Premier ministre a notamment perçu 10.716 livres (11.533 euros) de trop sur 5 ans, a expliqué Downing street. Pour la même période, il devra aussi reverser 302,50 livres de jardinage (plafonnés à 1.000 par an) et 1.396 livres pour des travaux de décoration en avril 2006;

M. Brown a demandé par courrier à ses ministres de "répondre de manière prompte et complète à toute requête d'informations complémentaires et, lorsque le processus sera achevé, de procéder aux remboursements adéquats".

Quant au conservateur David Cameron, chef du principal parti d'opposition, il va devoir fournir des documents supplémentaires concernant un trop-perçu de 218 livres au titre d'un emprunt immobilier, somme qu'il a déjà repayée.

Nick Clegg, chef du deuxième parti d'opposition, les Libéraux-démocrates, a lui fait savoir qu'il allait rembourser les 910 livres réclamés au titre de défraiements de jardinage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.