Les Bourses soulagées par l'annonce de la démission de Berlusconi

Depuis plusieurs mois, les marchés doutent de la capacité du président du Conseil italien à rééquilibrer les finances publiques du pays.

Une bonne nouvelle pour les Bourses. Les places européennes et américaines ont clôturé en hausse mardi 8 novembre, avant et après l'annonce de la démission à venir de Silvio Berlusconi. A New York, les indices boursiers ont bondi lorsque la présidence de la République italienne a confirmé que le chef du gouvernement italien partirait une fois que le parlement aura adopté les mesures budgétaires promises à l'Union européenne. 

En Europe, après avoir fait du yo-yo au gré des rumeurs de départ du chef du gouvernement italien, les marchés ont fini en majorité dans le vert.

"Le marché pourrait avoir la gueule de bois"

Depuis plusieurs mois, les marchés doutent de la capacité du président du Conseil italien à rééquilibrer les finances publiques du pays et exigent des taux d'intérêt très élevés pour prêter à Rome. Le marché de la dette italien a enregistré un regain de tensions en fin de journée, le taux de l'obligation à dix ans montant à un nouveau record, non loin de 6,8%. 

"C'est un soulagement pour l'instant, mais en réalité, le marché pourrait avoir la gueule de bois, a toutefois prévenu Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. Former un gouvernement peut prendre du temps et on verra probablement l'arrivée d'un gouvernement technique, qui ne durera que trois ou quatre mois avant des élections".