Le tueur pédophile Marc Dutroux écrit au père de l'une de ses victimes

Il ne s'était pas exprimé depuis son procès en 2004. Le pédophile belge a adressé une lettre manuscrite de 44 pages au père de Julie, l'une des victimes.

Marc Dutroux lors de l\'énoncé de son verdict, au tribunal d\'Arlon (Belgique), le 17 juin 2004.
Marc Dutroux lors de l'énoncé de son verdict, au tribunal d'Arlon (Belgique), le 17 juin 2004. (STF / AFP)

Pour le journal, il s'agit là de "l'ultime crime" de Marc Dutroux. Le tueur et pédophile belge vient d'écrire une longue lettre à Jean-Denis Lejeune, le père de Julie, l'une de ses victimes, dont le contenu est dévoilé par le quotidien La Dernière Heure dans son édition du 21 janvier. 

C'est la première fois que Marc Dutroux s'exprime depuis son procès, il y a dix ans. Le Belge avait alors été condamné pour l'enlèvement, la séquestration et le viol, entre juin 1995 et août 1996, de six fillettes et adolescentes belges, ainsi que la mort de quatre d'entre elles.

Que contient la lettre ?

Dans sa lettre manuscrite de 44 pages, Marc Dutroux continue, comme pendant son procès, à défendre la théorie d'un complot politico-judiciaire à son encontre. Selon La Dernière Heure, l'homme va même jusqu'à assurer qu'il ne serait en réalité pas un pédophile.

Le tueur plaide donc non coupable, sans apporter d'élément nouveau. Il accuse Bernard Weinstein, l'un de ses complices, d'être le ravisseur et le violeur des enfants, précise le quotidien Le Soir. Le cadavre de ce Nantais avait été déterré le 17 août 1996 d'une propriété de Marc Dutroux, rappelait Le Parisien au moment du procès du pédophile.

"Chaque fois que je vous regarde, quémander la vérité, je suis envahi de tristesse pour vous, augmentée par le souvenir de mon impuissance à enrayer une mécanique infernale", écrit Marc Dutroux à Jean-Denis Lejeune, comme le rapporte la chaîne de télévision RTL-TVI. "Je sais que cette lecture sera très pénible pour vous comme il m’est insupportable d’avoir à revivre ce qui n’a jamais cessé de déchirer ma conscience et mon cœur."

Comment la lettre a-t-elle pu être envoyée ?

L'enveloppe est passée entre les mains de Laurent Louis qui s'est vanté sur son compte Twitter d'avoir transmis le courrier à La Dernière Heure, explique la RTBF. Député indépendant, l'homme est connu en Belgique pour développer des thèses conspirationnistes, dénonçant la supposée mainmise d'un "lobby maçonnique", des pédophiles et des "sionistes" sur le pays, explique le journal Le Soir.

L'élu affirme cependant au quotidien régional La Meuse que ce n'est pas lui qui a envoyé la missive à Jean-Denis Lejeune. Selon Le Soir, l'avocat de Marc Dutroux, Pierre Deutsch, s'est dit étonné de l'existence de cette lettre car le courrier des détenus est ouvert, à l'exception de celui entre les avocats et leurs clients. Il assure ne pas être au courant la démarche de son client.

Jean-Denis Lejeune, à qui est adressé le courrier, a déclaré être "sous le choc" et s'est refusé à davantage de commentaire. Sa fille Julie avait été enlevée le 23 juin 1995. Elle était âgée de seulement huit ans.