Le Royaume-Uni envisage d'interdir la cigarette en prison

Déjà banni des parties communes des établissements pénitentiaires, le tabac pourrait désormais être totalement interdit, y compris dans les cellules.

Selon les services de santé, 80% des détenus britanniques seraient des fumeurs.
Selon les services de santé, 80% des détenus britanniques seraient des fumeurs. (DAVID R. FRAZIER / STONE SUB / AFP)

La décision pourrait susciter le mécontentement des détenus britanniques, en grande majorité fumeurs. Londres a indiqué, vendredi 20 septembre, envisager d'interdire la cigarette dans les cellules des prisons. La cigarette est déjà bannie des parties communes des établissements pénitentiaires britanniques depuis 2007, dans le cadre de l'interdiction de fumer dans les espaces publics. Le gouvernement projette d'étendre cette interdiction à tous les espaces des prisons d'Angleterre et du Pays de Galles.

Or, sur les quelque 84 000 détenus, 80% sont fumeurs, selon les services de santé. Selon le journal The Times, plusieurs prisons du sud-ouest de l'Angleterre seront concernées par une application anticipée de cette mesure au printemps 2014. L'interdiction totale pourrait être décrétée dans les douze mois.

Les autorités redoutent des demandes d'indemnisations de la part de détenus non-fumeurs et du personnel pénitentiaire s'estimant victimes du tabagisme passif. Des patchs de nicotine devraient être mis à disposition des prisonniers pour les aider à ne plus fumer, selon le quotidien.