Le réseau électrique français au bord de la rupture jeudi dernier

Un problème d'équilibre entre l'offre et la demande au niveau européen a failli plonger la France dans le noir.

Une ligne électrique à haute tension, le 10 novembre 2018, à Condé-sur-Risle (Eure).
Une ligne électrique à haute tension, le 10 novembre 2018, à Condé-sur-Risle (Eure). (JOEL SAGET / AFP)

La France a frôlé la panne. Le réseau de distribution d'électricité était au bord de la rupture, jeudi 10 janvier. La faute à un problème d'équilibre entre l'offre et la demande au niveau européen. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) l'a annoncé dans un communiqué, samedi 12 janvier.

"Le 10 janvier vers 21 heures, la fréquence du système électrique français et européen est passée très en-dessous de 50 hertz. Or, quand la fréquence s'écarte trop de ce niveau, le système électrique pourrait connaître des coupures importantes, voire un 'black-out'", souligne le régulateur.

Les grands groupes priés de moins consommer

Afin d'éviter une congestion du réseau, RTE, la filiale de distribution d'électricité d'EDF, a demandé immédiatement aux grands groupes industriels énergivores de réduire leur consommation d'électricité de plus de 1 500 mégawatts pour faire remonter la fréquence, ce qui a permis d'éviter une rupture. Après cet incident, la CRE a demandé à RTE "de travailler avec ses homologues européens pour identifier les causes de cet événement et proposer des mesures correctives".

Les réseaux d'électricité européens sont interdépendants et une baisse de production, même temporaire, dans un pays peut se traduire par une coupure chez certains de ses voisins. Le risque est logiquement plus élevé en période hivernale, où le système de distribution est très sollicité et les marges de manœuvre en matière de production supplémentaire, moins importantes.