Le prince William chasse le cerf avant de lancer un appel pour la défense des animaux

La presse britannique évoque le timing "inopportun" d'un voyage du prince en Espagne pour y chasser cerfs et sangliers.

Le prince William nourrit un rhinocéros dans un parc animalier dans le comté du Kent (Royaume-Uni), le 6 juin 2012.
Le prince William nourrit un rhinocéros dans un parc animalier dans le comté du Kent (Royaume-Uni), le 6 juin 2012. (CHRIS JACKSON / AFP)

Le timing était plutôt mal choisi. Le prince William est parti en Espagne chasser le cerf et le sanglier, un jour avant de lancer un appel pour les espèces menacées avec son père Charles, rapportent, dimanche 9 février, les médias britanniques.

La BBC (en anglais) le souligne, cette partie de chasse en Espagne n'est entachée d'aucun soupçon d'illégalité, mais elle fait mauvais genre. "Ce voyage est très différent de l'abattage d'espèces menacées pour le profit, explique le correspondant royal de la chaîne. Mais aller chasser soi-même juste avant de lancer une grande campagne est pour le moins inopportun."

"Un défenseur passionné des espèces menacées"

Car dimanche, le prince Charles et son fils ont lancé un appel, enregistré auparavant, pour les rhinocéros, éléphants, tigres ou autres espèces menacées en amont d'une conférence internationale sur le commerce illégal des animaux, qui doit se tenir à Londres. "Nous devons être la génération (...) qui garantit l'avenir de ces animaux magnifiques, a expliqué William. Car si nous échouons, il sera trop tard."

Un porte-parole de la famille royale a voulu couper court à la polémique, rapporte le Guardian. "Le Duc de Cambridge est depuis plusieurs années un défenseur passionné des espèces menacées", a-t-il souligné. Pour Buckingham, son engagement dans ce domaine "parle de lui-même".