Le Parlement grec approuve l'accord sur le troisième plan d'aide

Le Parlement grec a approuvé ce vendredi matin le troisième plan d'aide au pays, d'un montant de 85 milliards d'euros. Le texte a été adopté par 222 voix pour, 64 contre et 11 abstentions.

(Le Premier ministre grec et son ministre des finances aprés le vote du parlement © reuters/Christian Hartmann)

Ce troisième plan d’aide au pays, d’un montant de 85 milliards d’euros a été adopté essentiellement grâce aux voix de l’opposition. Il doit encore être validé par l’Eurogroupe qui se réunit cet après-midi. Le troisième plan d’austérité ces 5 dernières années a été adopté après 24h de débat houleux. Le seuil des 151 voix nécessaire a été adopté avec les voix de l’opposition conservatrice et centriste.

Le texte a été adopté par 222 voix pour, 64 contre et 11 abstentions. Le Premier ministre Alexis Tsipras avait appelé juste avant le vote l'assemblée à voter en faveur d'un accord qui permet selon lui d'assurer "la survie du pays et de continuer le combat" .

Ce troisième plan doit permettre à Athènes de rembourser 3,4 milliards  d’euros à la Banque Centrale Européenne, le 20 août et de commencer à rembourser les fournisseurs de l’Etat qui n’ont pas été payés depuis des mois. 

Des élections anticipées inévitables

Cette victoire d’Alexis Tsipras a un goût amer, le parti de la gauche radical qu’il dirige est divisé en deux. L’aile gauche a même appelé à la formation d’une entité anti-austérité. Des élections anticipées semblent inévitables. Alexis Tsipras sollicitera un vote de confiance, le 20 août, jour du remboursement.

Michel Sapin, le ministre des Finances a estimé ce matin sur France Inter que le plan d’aide à la Grèce était un "plan conçu pour réussir ». Il a insisté sur la "responsabilité" du gouvernement Tsipras dans son succès".

A LIRE AUSSI ►►► Le troisième plan d'aide à la Grèce mal engagé