Cet article date de plus de dix ans.

Le Parlement allemand a approuvé le renforcement du Fonds européen de stabilité financière.

Créé en 2010 pour venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté financière, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) devrait désormais disposer de compétences élargies et de moyens accrus. Mais pour cela, un tel renforcement devra d"abord être approuvé les 17 membres de la zone euro.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Bundestag a voté jeudi le renforcement du FESF jeudi. (AFP PHOTO - JOHN MACDOUGALL)

Créé en 2010 pour venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté financière, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) devrait désormais disposer de compétences élargies et de moyens accrus. Mais pour cela, un tel renforcement devra d"abord être approuvé les 17 membres de la zone euro.

L"Allemagne est donc le onzième pays à approuver le dispositif. Jeudi, ses députés ont voté "oui" à une très large majorité. Sur 620 députés, 523 se sont exprimés en faveur d'un élargissement du FESF.

Avant elle, la Slovénie et la Finlande l"ont voté, respectivement mardi et mercredi. Six autres pays devront se prononcer, dont l'Estonie qui doit aussi débattre du sujet jeudi, et la Slovaquie, encore réticente.

Le feu vert de l"Allemagne est décisif pour convaincre les petits pays de se rallier à la mesure. Le décompte détaillé des votes, prévu mardi après-midi, sera quant à lui un indicateur important de la marge de manœuvre de la chancelière Angela Merkel pour faire approuver les prochaines étapes du plan de sauvetage européen. D"autant que ce vote intervient à deux ans des élections législatives allemandes.

Berlin joue un rôle clé dans l"économie européenne : elle est la première économie de la zone et le principal contributeur du fonds de sauvetage, avec 200 milliards d"euros de garantie. Les dirigeants européens espèrent avoir bouclé le FESF élargi d'ici fin octobre, alors même que les discussions font déjà rage sur un nouveau renforcement qui permettrait, si nécessaire, de venir en aide à l'Italie ou l'Espagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.