Cet article date de plus de cinq ans.

Le nom d'un fugitif français apparaît dans le calendrier de l’Avent d'Europol

Depuis début décembre, l’Office européen de police (Europol) publie chaque jour, selon le principe du calendrier de l’Avent, l’identité d’un fugitif hautement recherché. Samedi, le nom d’un criminel français apparaît, pour un meurtre datant de 2011.    

Article rédigé par
Pierre Coquelin - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Karim Ouali. (BRIGADE NATIONALE DE RECHERCHE DES FUGITIFS)

L'Office européen de police (Europol) a lancé début décembre un calendrier de l'avent "maison". Selon le principe de l'ouverture d'une case quotidienne, l'organisme publie chaque jour, jusqu'à Noël, l'identité et la photo d'un fugitif de l'Union européenne hautement recherché. Le nom du Français Karim Ouali apparaît samedi 10 décembre sur le site internet d'Europol. Il est recherché pour un crime commis en 2011, dans l'est de la France.      

Un cavale soigneusement organisée

Le fugitif français faisant l’objet d’une publication d'Europol est un contrôleur aérien de 40 ans. Karim Ouali est en cavale depuis un crime commis le 27 avril 2011. Il est soupçonné d'avoir tué, ce jour-là, un de ses collègues, dans la tour de contrôle de l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Karim Ouali, sorti major de sa promotion de contrôleur aérien, a pris soin d'organiser sa fuite, comme l'explique le commissaire Chistophe Foissey, chef de la brigade nationale de recherche des fugitifs. "Il avait notamment acheté un téléphone portable, dont il avait laissé la boîte sur sa table de cuisine. En fait, il avait envoyé ce téléphone par la poste en Suisse, à un individu qu’il ne connaissait pas."

On imagine aisément ce qui a pu se passer à partir de cette fausse piste. "Les enquêteurs locaux ont passé deux à trois jours à suivre ce téléphone." Pendant ce temps, Karim Ouali a loué plusieurs voitures pour s'éloigner. 

Peu de signes particuliers pour le repérer

Les enquêteurs décrivent Karim Ouali comme un individu qui se sent constamment persécuté, mais la police dispose de peu de caractéristiques sur cet homme, si ce n'est un tatouage.

Le tatouage que Karim Ouali porterait sur le torse.  (BRIGADE NATIONALE DE RECHERCHE DES FUGITIFS)

Karim Ouali aurait aussi une attirance pour une carte à jouer particulière. La dernière trace du fugitif, connue par la police, passe par Bron, près de Lyon, où une carte a ainsi été retrouvée dans l'une des voitures utilisées pour la cavale du contrôleur aérien. La carte représente un joker, une figure qui semble captiver Karim Ouali. Ce signe particulier et inexpliqué servira-t-il à le répérer un jour ? La police sait aussi qu'il a coupé les ponts avec sa famille. Mais est-il toujours en vie ? Si oui, où se cache-t-il ? En France ou à l’étranger ? C'est bien ce mystère total que le commissaire Christophe Foissey veut lever. "L’objectif du calendrier de l’Avent est de relancer des enquêtes au point mort, déclare le policier. Le moyen, c’est la diffusion des portraits de fugitifs d’envergure dans les pays européens faisant partie de l’espace Schengen."

L’objectif, c’est les gens aillent voir le site et reconnaissent un voisin, un ami ou un collègue de travail, pour nous permettent de relancer les enquêtes sur ces fugitifs pour l’instant introuvables.

Commissaire Christophe Foissey, Europol

Deux autres Français sur une liste plus large 

Le calendrier de l'Avent d'Europol publié sur internet et diffusé sur Facebook et Twitter n'est qu'un échantillon des fugitifs recherchés par l'organisme policier européen.

Une liste plus complète, avec une soixantaine de noms, a été lancée en janvier 2016. Depuis, 24 criminels ont été appréhendés, dont neuf directement grâce au site d’Europol et à l'aide apportée par les citoyens européens, certifie Europol. 

Sur la liste "Most Wanted" d'Europol, de ceux que l'on recherche à tout prix, deux autres fugitifs sont hautement recherchés par la France. Dominique Delattre, un braqueur de fourgons blindés, qui s'est évadé de la prison de Nîmes en 2000. Et David Gras, un malfaiteur qui a participé à l'attaque meurtrière d'un coffre-fort à Orly en 2011.

Le nom d'un fugitif français apparaît dans le calendrier de l’avent d'Europol : un reportage de Pierre Coquelin
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.