Le gang qui vidait des poids lourds en mouvement sur les autoroutes européennes a été démantelé

Ces chasseurs de fret qui suivaient les camions dès leur sortie d'entrepôt réalisaient de vrais numéros de voltige. En France, 21 opérations ont été recensées. En Europe, le montant total de leurs vols se monterait à 10 millions d'euros.

Interpol compte 194 pays membres et est ainsi la plus grande organisation policière au monde (photo d\'illustration).
Interpol compte 194 pays membres et est ainsi la plus grande organisation policière au monde (photo d'illustration). (REMKO DE WAAL / ANP)

Un gang de cambrioleurs "voltigeurs" actif dans cinq pays européens, dont la France, a été démantelé, annonce Europol dans un communiqué mardi 10 mars. L'agence européenne de police précise que 68 personnes de nationalité roumaine ont été arrêtées. Le préjudice de ces vols de cargaisons de poids lourds est estimé à 10 millions d'euros. Au total, 37 personnes ont été arrêtées en Roumanie cette semaine. Plus tôt dans l'année, dix suspects avaient été interpellés en Espagne, six aux Pays-Bas et cinq en Suède. Enfin, comme franceinfo le racontait en novembre 2019, 10 hommes, de nationalité roumaine, avaient déjà été arrêtés dans le Loiret.

Dans cette affaire, le mode opératoire est exceptionnel et requiert "un haut degré de sophistication", reconnaît Europol. Les vols, au nombre de 150 un peu partout en Europe, avaient lieu alors que les camions étaient en train de rouler, sur l'autoroute.

"De vrais voltigeurs"

À chaque fois, les chauffeurs victimes de ces vols ne se rendaient compte de rien. Les malfaiteurs prenaient en chasse le camion dès sa sortie de l'entrepôt de fret. Une fois sur l'autoroute, un premier véhicule venait se coller derrière le camion. "L'un des malfaiteurs sortait alors par toit ouvrant de la voiture, montait sur le capot, et fracturait les serrures des portes arrières du camion, avant de monter à bord de la remorque. Le tout à 90 km/h, et de nuit", racontait en novembre dernier à franceinfo le capitaine Romaric Leclerc, de l'office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Un deuxième véhicule, un utilitaire, venait ensuite se positionner derrière le camion, avec une trappe aménagée sur le toit. Le premier malfaiteur collectait les cartons dans la remorque du poids lourd et les envoyait dans la trappe de l'utilitaire, où un deuxième malfaiteur récupérait la cargaison. "Ce sont de vrais voltigeurs, on peut le dire", commentait le gendarme Leclerc, reconnaissant "qu'il fallait faire preuve d'une certaine forme de courage et d'abnégation"

Nous avions nous-mêmes du mal à y croire. Et pourtant, nous avons constaté de nos propres yeux ce mode opératoire. À 90 km/h sur autoroute, derrière un camion, la situation n'est pas des plus confortables. Le capitaine Romaric Leclercà franceinfo

À aucun moment, sur les 21 cambriolages répertoriés par les gendarmes en France, il n'y a eu d'incident ni de chute. "Ce qui est étonnant, c'est que personne ne s'est aperçu de la situation. Aucun autre conducteur sur l'autoroute n'avait constaté ce mode d'action. Ils agissaient en pleine nuit, sur les coups de 2 ou 3 heures du matin. De vrais artistes", soulignait le capitaine Romaric Leclerc.