Cet article date de plus de huit ans.

Le FN en tête des intentions de vote pour les européennes

Un sondage Ifop pour le Nouvel Observateur place le Front national en tête des intentions de vote pour les élections européennes de 2014. Le parti de Marine Le Pen recueille 24% des intentions de vote devant l'UMP 22% et le PS 19%. Une première, souligne l'institut de sondage.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

"Pour la première
fois dans un sondage d'intentions de vote portant sur une élection
à caractère national, le FN devance nettement à la fois le PS et l'UMP"
,
explique l'Ifop qui vient de réaliser un sondage pour le Nouvel Observateur. Jusqu'ici, elle n'avait réussi qu'à faire jeu égal dans les enquêtes d'opinion avec Nicolas Sarkozy en mars 2011, avec 24% d'intentions de vote.

Selon l'institut de
sondage, le Front national recueille 24% des intentions de vote pour les
élections européennes de 2014. L'UMP recueille 22%des
intentions de vote, le PS 19%, une liste d'union UDI-MoDem 11%, le Front de
Gauche 10%, EELV 6%, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) 2%, le NPA
d'Olivier Besancenot 2% et "une autre liste" 4%.

"Un élan d'enthousiasme" (FN)

Steeve
Briois, le secrétaire général du FN interprète cette enquête "comme un élan
d'enthousiasme manifeste de la part des Français pour Marine Le Pen et pour le
Front National, et comme une adhésion à leur critique d'une Union européenne
ultralibérale qui les opprime et à laquelle les partis du système ont vendu
leur âme et le destin de nos compatriotes".

"Une triste confirmation" (PS)

Pour Thierry Mandon,
porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, "c'est une
triste confirmation"
. Celui qui avait traité mardi le FN de "parti
national fasciste"
explique qu'il "faut mener de façon beaucoup plus
ferme la réponse politique aux électeurs qui s'égarent au Front national".

"Une situation qui peut s'avérer difficile" (UMP)

De son côté, Bernard
Debré, député UMP de Paris, reconnaît pour sa part "une situation qui peut
s'avérer très difficile"
aux élections européennes et met en garde :
"Je suis très inquiet et je pense que tout ce que nous sommes en train de
faire, droite comme gauche, fait le lit du FN."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.