Cet article date de plus de six ans.

Le chômage poursuit sa baisse en Espagne

Après avoir atteint un pic de 26,3% en avril 2013, le taux de chômage baisse en Espagne. Au deuxième trimestre, le recul a atteint 1,4 point par rapport au trimestre précédent, à 22,37%. Mais le pays reste le deuxième pays de l'UE le plus touché derrière la Grèce.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Devant une agence de l'emploi à Madrid © Reuters/Susana Vera)

Il est un lieu où l'inversion de la courbe du chômage a bien eu lieu, et mieux encore, sa baisse. C'est l'Espagne. Au deuxième trimestre de cette année, le taux de chômage a reculé d'1,4 point et s'est établi à 22,37%, contre 26,3% en avril 2013 son pic le plus haut.  Sur un an, 473.900 personnes ont trouvé un travail selon l'Institut national de la statistique. 

5,15 millions de personnes restent cependant sans travail dans ce pays. Comme en Grèce (pays le plus touché de l'UE), le chômage reste la préoccupation principale des Espagnols. Elle touche la moitié des moins de 25 ans désireux de travailler. 

Deux facteurs expliquent cette baisse du chomage : 

La reprise du secteur de la construction : la crise en Espagne est essentiellement une crise de la construction. Au début des années 2000, le chômage avait beaucoup baissé dans la péninsule ibérique grâce aux embauches dans ce secteur. La bulle immobilière a explosé après la crise financière de 2008, et le secteur de la construction a perdu beaucoup d'emploi. Depuis quelques mois ce secteur en créée de nouveau. La création d'emplois publics : pendant la crise, les emplois publics n'ont cessé de baisser, là aussi, ils sont de nouveau à la hausse depuis quelques mois. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.