La zone euro refuse un nouveau délai à la Grèce

Réunis à Bruxelles, les ministres des Finances de la zone euro ont refusé de prolonger une nouvelle fois le programme d'aide au-delà du 30 juin. Un nouveau délai avait été demandé par la Grèce afin d'organiser un référendum.

(Réunis au sein de l'Eurogroupe, les ministres des Finances de la zone euro ont refusé ce samedi un nouveau délai à la Grèce © Maxppp)

La Grèce ne bénéficiera pas de nouveau délai. Les ministres des Finances de la zone euro ont refusé, ce samedi à Bruxelles, de repousser une nouvelle fois l'échéance du 30 juin. "Le plan d'aide à la Grèce prendra fin mardi soir ", a annoncé Jeroen Dijsselbloem, le ministre des Finances des Pays-Bas qui préside l'Eurogroupe. 

Cet Eurogroupe, le cinquième en dix jours, était considéré comme la réunion de la dernière chance pour parvenir à un accord, à trois jours d'un remboursement de la Grèce au FMI, que ce pays ne peut honorer sans nouvelle perfusion financière.

1,6 milliard d'euros à rembourser

Après une suspension, la réunion de l'Eurogroupe devait reprendre ce samedi après-midi, cette fois sans la Grèce, pour "discuter des conséquences " de cette décision, a précisé Jeroen Dijsselbloem. Cette décision rapproche le pays du défaut de paiement et d'une possible sortie de la zone euro.

"Un accord reste possible d'ici mardi ", a de son côté réagi le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis. "Le gouvernement grec l'accepterait si les propositions étaient améliorée s", a-t-il dit.

A LIRE AUSSI ►►► Les Grecs partagés sur le référendum

Athènes avait demandé, par la voix de son Premier ministre Alexis Tsipras, une prolongation de quelques jours du plan de renflouement pour permettre la tenue d'un référendum le 5 juillet sur les exigences des créanciers, UE et FMI, dont Athènes refuse fermement la dernière proposition. Le 30 juin, le Grèce doit normalement rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international.