La Slovaquie dit préférer accueillir des réfugiés chrétiens

La Slovaquie a promis de recevoir cette année 200 réfugiés venus de Turquie et d'Italie, mais dit ne vouloir accueillir que des personnes de confession catholique. Le pays, où vivent très peu de musulmans, a été vivement critiqué par les responsables européens.

Une réfugiée chrétienne venue d\'Eryhtrée montre son crucifix en bois
Une réfugiée chrétienne venue d'Eryhtrée montre son crucifix en bois (PASCAL ROSSINGOL / REUTERS)

La Slovaquie, qui s'est engagée à recevoir 200 réfugiés dans le cadre du plan de relocalisation de 60.000 migrants de l'Union européenne, préfère que ceux-ci soient de religion chrétienne, a annoncé jeudi le ministère de l'Intérieur. Le porte-parole du ministère a expliqué que son pays s'estimait mieux à même d'aider des chrétiens à s'installer harmonieusement.

«Nous voulons choisir des gens qui veulent vraiment entamer une nouvelle vie en Slovaquie. En tant que pays chrétien, la Slovaquie peut aider les chrétiens de Syrie à fonder un nouveau foyer», a déclaré Ivan Netik. «Pour la plupart des migrants, nous ne sommes qu'un pays de transit. Nous avons une toute petite communauté musulmane. Nous n'avons même pas de mosquée», a-t-il fait valoir.


Pays de 5,4 millions d'habitants, la Slovaquie compte très peu d'immigrés. Le porte-parole a assuré que Bratislava ne pratiquerait aucune discrimination à l'égard d'éventuels demandeurs d'asile de confession musulmane, tout en répétant que le gouvernement donnerait l'absolue priorité à ceux qui veulent s'établir durablement sur son territoire.

La Slovaquie, qui s'est engagée à accueillir 100 réfugiés venant de Turquie et 100 autres en provenance d'Italie, sur un peu plus de cinq millions d’habitants. Mais le pays n'est pas le seul à avoir exprimé sa préférence pour des chrétiens, la République tchèque voisine ayant notamment fait de même. Seuls 109 migrants ont demandé l'asile à Bratislava cette année, ce qui n'a pas empêché des milliers de Slovaques de manifester violemment contre l'immigration en juin, incendiant des voitures de police et attaquant des passants.

Les musulmans représentent seulement 0,2 % de la population slovaque. En 2014, le pays a accordé l’asile à 14 personnes. Face aux déclarations du gouvernement slovaque, la Commission européenne a réitéré le principe de non-discrimination qui est au cœur de la loi européenne. 

Rien qu’en juillet 2015, l’agence chargée des contrôles aux frontières de l’Union européenne a recensé 107.500 arrivées de migrants, soit trois fois plus qu’en juillet 2014. Elle en avait signalé 70.000 en juin.