La présidence suédoise de l'UE a salué l'"ère nouvelle" qui s'ouvre avec l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne mardi

Ce texte, censé améliorer la fonctionnement de l'UE et sa visibilité dans le monde, va lui donner "les outils nécessaires pour relever les défis futurs et répondre aux demandes des citoyens", a affirmé le président de la Commission européen José Manuel Barroso.

(© Communauté européenne, 2007)

Ce texte, censé améliorer la fonctionnement de l'UE et sa visibilité dans le monde, va lui donner "les outils nécessaires pour relever les défis futurs et répondre aux demandes des citoyens", a affirmé le président de la Commission européen José Manuel Barroso.

"Aujourd'hui, une ère nouvelle s'ouvre pour la coopération au sein de l'UE. Avec le traité de Lisbonne, entrant en vigueur aujourd'hui, l'Union européenne est dotée des moyens lui permettant de faire face à de nouveaux défis", a écrit le Premier ministre suédois Fredrick Reinfeldt.

Principale innovation: la création d'un poste de président permanent du Conseil européen (l'organe où se réunissent des chefs d'Etats et de gouvernement), confié au Belge Herman Van Rompuy pour au moins deux ans et demi. Jusqu'ici, la présidence de l'UE à ce niveau passait d'un pays à l'autre tous les six mois.

"Afin de permettre à l'UE de parler, en tant qu'union, plus efficacement et plus facilement avec le monde extérieur à l'Europe, nous avons créé deux nouveaux postes", a-t-il rappelé. Le premier, celui de président du Conseil européen, dévolu à l'ancien Premier ministre belge Herman Van Rompuy, "veillera à la continuité du travail des chefs d'Etat et de gouvernement et représentera l'UE dans les réunions avec les pays hors UE", a décrit M. Reinfeldt. Quant au "nouveau Haut représentant, Catherine Ashton", il "jouera un rôle clef dans la formulation et l'application de la politique étrangère et de sécurité" de l'UE.

La Britannique Catherine Ashton remplace l'Espagnol Javier Solana, qui est resté 10 ans en fonction à la tête de la diplomatie européenne, mais elle disposera par rapport à lui de prérogatives renforcées et d'un service diplomatique propre, fort de plusieurs milliers de fonctionnaires.

Une brève cérémonie, organisé par le gouvernement portugais, la présidence suédoise de l'UE et la Commission européenne, devait se dérouler mardi soir dans la capitale portugaise pour célébrer l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne.