Cet article date de plus de neuf ans.

La police suédoise peine à endiguer les émeutes de Stockholm

Une dizaine de véhicules ont brûlé tandis que deux écoles et un commissariat ont connu des départs d'incendie dans la banlieue pauvre de la capitale suédoise. Comme les nuits précédentes, les policiers qui tentaient de ramener le calme ont été caillassés. Ces violences provoquent un débat en Suède sur l'intégration des populations d'origine immigrée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Fredrik Sandberg Reuters)

"En suédois "Husby" cela signifie maison de village ", explique l'envoyée spéciale de France Info
en Suède Claude Guibal. "Mais pour les Suédois Husby ce sont surtout ces
barres de béton grise à la lisière de Stockholm qui la nuit s'embrasent
désormais sous les cocktails Molotov et les jets de pierres
", explique-t-elle.

Il y a cinq jours, c'est là que les émeutes ont commencé. Bilan de cette
cinquième nuit de violences : au moins neuf véhicules ont été la proie des flammes tandis
que deux écoles et un commissariat de police connaissaient des départs
d'incendie.

A Husby, le taux de chômage atteignait 8,8% en 2012, contre 3,6% à Stockholm

Ces émeutes ont provoqué
un débat en Suède sur l'intégration des immigrés, qui
représentent environ 15% de la population, se concentrent dans les quartiers
pauvres des grandes villes du pays et connaissent un taux de chômage plus
important que le reste de la population. A Husby, le taux de chômage atteignait ainsi 8,8% en 2012, contre 3,6% à Stockholm.

Les troubles auraient
pour origine la mort à Husby, un quartier défavorisé de la capitale, d'un
habitant de 69 ans abattu par la police à son domicile. La police a dit avoir
été incapable de raisonner cet homme armé et a plaidé la légitime défense.

Selon des responsables associatifs locaux cités dans la presse, les auteurs des
troubles reprochent aux forces de l'ordre leur racisme. Ces derniers accusaient
des policiers d'avoir lancé des insultes comme "clochards ",
"singes " ou "sales nègres ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.