LA PHOTO. La Slovénie à son tour débordée par un flot de milliers de migrants

Depuis la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie, la route des migrants, lesquels visent l'Allemagne et l'Autriche, traverse la Serbie, la Croatie et ...la Slovénie. Mais les capacités d'accueil de ce petit pays de deux millions d'habitants sont limitées et les autorités débordées ont appelé l'armée en renfort. Le Premier ministre slovène Miro Cerar se sent lâché par ses voisins.

un policier vient au secours d\'un enfant migrant menacé d\'écrasement par la foule qui tentait de forcer un barrage pour passer la frontière avec l\'Autriche. Ljubljana reproche à Vienne de n\'accueillir les réfugiés qu\'au compte-gouttes tandis que Zagreb est critiquée par le gouvernement slovène pour son «absence de communication et de coopération». «La Croatie ne respecte pas les accords concernant les passages de frontière et le nombre de réfugiés qui doivent entrer en Slovénie», a regretté le Premier ministre slovène Miro Cerar, dans un entretien au quotidien allemand «Die Welt». La Slovénie estime que près de 19.500 migrants sont entrés sur son territoire en quatre jours, entre le 16 et le 20 octobre. M. Cerar a rappelé la nécessité de créer des centres d\'accueil européens aux frontières extérieures de l\'UE.  
un policier vient au secours d'un enfant migrant menacé d'écrasement par la foule qui tentait de forcer un barrage pour passer la frontière avec l'Autriche. Ljubljana reproche à Vienne de n'accueillir les réfugiés qu'au compte-gouttes tandis que Zagreb est critiquée par le gouvernement slovène pour son «absence de communication et de coopération». «La Croatie ne respecte pas les accords concernant les passages de frontière et le nombre de réfugiés qui doivent entrer en Slovénie», a regretté le Premier ministre slovène Miro Cerar, dans un entretien au quotidien allemand «Die Welt». La Slovénie estime que près de 19.500 migrants sont entrés sur son territoire en quatre jours, entre le 16 et le 20 octobre. M. Cerar a rappelé la nécessité de créer des centres d'accueil européens aux frontières extérieures de l'UE.   (Leonhard FOEGER/ REUTERS)
A Sentilj, en Slovénie, le 20 octobre 2015, un policier vient au secours d'un enfant migrant menacé d'écrasement par la foule qui tentait de forcer un barrage pour passer la frontière avec l'Autriche. Ljubljana reproche à Vienne de n'accueillir les réfugiés qu'au compte-gouttes tandis que Zagreb est critiquée par le gouvernement slovène pour son «absence de communication et de coopération». «La Croatie ne respecte pas les accords concernant les passages de frontière et le nombre de réfugiés qui doivent entrer en Slovénie», a regretté le Premier ministre slovène Miro Cerar, dans un entretien au quotidien allemand «Die Welt». La Slovénie estime que près de 19.500 migrants sont entrés sur son territoire en quatre jours, entre le 16 et le 20 octobre. M. Cerar a rappelé la nécessité de créer des centres d'accueil européens aux frontières extérieures de l'UE.