La Grèce demande deux ans de délais supplémentaires à ses créanciers

Dans son discours de politique générale prononcé cet après-midi devant le Parlement,le Premier ministre Antonis Samaras a présenté une série de mesures d'économies. Mais il a aussi demandé un délai supplémentaire à ses créanciers.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

  "Nous demandons deux ans pour l'ajustement" budgétaire censé au départ être obtenu fin 2014, a déclaré le Premier ministre avant d'expliquer qu'il souhaitait obtenir un accord  avec les partenaires et prêteurs du pays pour amender le mémorandum signé avec eux, car "c'est pour atteindre ses objectifs (de ce memorandum) que doivent être amendées les mesures aggravant la récession."

Et il a insisté : "Notre problème n'est pas de faire des réformes, que nous ferons sans aucun doute, il n'est pas d'atteindre un objectif, que nous atteindrons sans aucun doute, mais de mettre un terme à la récession."

Antonis Samaras a aussi annoncé, conformément aux souhaits de l'UE et le FMI, des "dizaines " de fusions et fermetures d'organismes publics ainsi qu'une accélération et extension des privatisations, à commencer par les chemins de fer et la compagnie d'électricité, où des "secteurs productifs " doivent être cédés.