VIDEO. Un report de la date du Brexit au-delà du 29 mars : "Pour quoi faire ?" se demande Michel Barnier

Le négociateur européen a estimé mercredi qu'on n'a "pas besoin de beaucoup plus de temps mais de décisions", face à la situation britannique sur le Brexit qui s'enlise.

RADIO FRANCE

"La date du 29 mars est une date choisie par les Anglais. Ils ont eux-mêmes choisi la date de leur sortie", a martelé rappelé Michel Barnier, invité de france info le 27 février, alors que la Première ministre britannique, Theresa May, doit soumettre dans la journée au vote des députés une motion pour prolonger les pourparlers avec Bruxelles sur un accord de Brexit.

"Si le Royaume-Uni demande une prolongation, il faut que les 27 chefs d'Etat et de gouvernement en décident à l'unanimité et la question qu'ils poseront immédiatement c'est pour quoi faire ? a déclaré Michel Barnier. C'est ce qui déterminera la durée d'une éventuelle prolongation. Pour quoi faire ? La question, c'est est-ce que, durant cette prolongation, on est sûr de ne pas se retrouver dans trois mois dans la même impasse qu'aujourd'hui ?"

Alors que la date fatidique pour le Brexit approche, "on n'a pas besoin de beaucoup plus de temps, on a besoin de décisions", a déclaré Michel Barnier, qui estime que "le 'no deal' est une possibilité, pas encore une probabilité"

Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit pour l\'Union européenne, invité de franceinfo le 27 février 2019.
Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit pour l'Union européenne, invité de franceinfo le 27 février 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)