Royaume-Uni : les Écossais contraints et forcés au Brexit

Michel Barnier, négociateur en chef, a adressé sur la chaîne BBC ses pensées aux millions de citoyens britanniques tristes de voir leur pays quitter l'UE. De son côté, l'Écosse (Royaume-Uni), favorable au maintien, ne compte pas en rester là. L'objectif : un nouveau référendum pour obtenir l'indépendance.

france 2

Au pied du Parlement d'Édimbourg (Écosse, Royaume-Uni), l'hymne européen retentit au son des cornemuses, comme une mélodie d'au revoir. Partout dans le pays, des rassemblements sont organisés, vendredi 31 janvier au soir, contre le Brexit que l'Écosse a l'impression de subir sur ordre de Londres. L'Écosse ne veut pas du Brexit, car son agriculture et son économie sont portées par l'Europe. Erica Moore, cheffe d'entreprise, compte parmi ses 14 salariés la moitié d'Espagnols, de Roumains ou de Polonais. Elle vend aussi 10% de son thé à travers le continent. Elle redoute que les portes de l'Europe se ferment en cas de hausse des taxes à l'exportation. Symbole de la contestation, le drapeau européen a été hissé devant le siège du gouvernement écossais, vendredi matin. Il ne sera pas retiré, malgré les consignes de Londres.

En cas de nouveau référendum, le camp indépendantiste l'emporterait

L'Écosse réclame déjà un retour dans l'Union européenne. Pour cela, le pays indépendantiste, majoritaire, veut que le pays quitte le Royaume-Uni. Il entend faire plier Boris Johnson pour organiser un référendum dès cette année. Le Brexit a réveillé des rancœurs profondes contre l'Angleterre. Dans une église au centre d'Édimbourg, des militants pro-Europe organisent une conférence pour dire à quel point ils ne se reconnaissent plus dans le Royaume-Uni, dominé notamment par des discours contre l'immigration. En 2014, l'Écosse avait déjà voté sur l'indépendance, et le non l'avait emporté. Mais c'était avant le Brexit, presque une autre époque. Aujourd'hui, en cas de nouveau référendum, selon un dernier sondage, le camp indépendantiste l'emporterait d'une courte tête. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des opposants au Brexit manifestent devant Downing Street, à Londres, le 8 janvier 2020.
Des opposants au Brexit manifestent devant Downing Street, à Londres, le 8 janvier 2020. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)