Royaume-Uni : après le Brexit, les passeports britanniques seront produits... au sein de l'Union européenne

Le groupe franco-néerlandais Gemalto produira ces passeports à Tczew, en Pologne, a rapporté CNN samedi.

Le passeport britannique d\'origine, de couleur bleue, a été remplacé par un passeport de couleur bordeaux avec l\'intégration du Royaume-Uni dans l\'Union européenne. 
Le passeport britannique d'origine, de couleur bleue, a été remplacé par un passeport de couleur bordeaux avec l'intégration du Royaume-Uni dans l'Union européenne.  (HANDOUT / REUTERS)

Une situation pour le moins ironique. Avec le Brexit, les passeports britanniques vont retrouver dès le mois prochain leur couleur bleue à la place du bordeaux européen, a annoncé le ministère de l'Intérieur, samedi 22 février. Ces documents ne seront toutefois pas "made in UK" : ils seront imprimés par le groupe franco-néerlandais Gemalto, sur son site de Tczew (Pologne), souligne CNN (lien en anglais).

Les premiers passeports bleu sombre seront délivrés à partir de mars. Dès le milieu des années 2020, tous les nouveaux passeports britanniques seront de cette couleur. Ils porteront les emblèmes floraux de l'Angleterre, de l'Irlande du Nord, de l'Ecosse et du pays de Galles, les nations qui composent le Royaume-Uni. 

"Quitter l'Union européenne nous a donné une occasion unique de restaurer notre identité nationale et de tracer une nouvelle voie dans le monde", s'est réjouie la ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel, dans un communiqué (lien en anglais). "En revenant au design emblématique bleu et or, le passeport britannique sera à nouveau lié à notre identité nationale et j'ai hâte de voyager avec celui-ci", a-t-elle déclaré. 

"Design français" et "imprimé en Pologne"

Le ministère de l'Intérieur, se félicitant d'une production de ces passeports sans aucune empreinte carbone, n'a toutefois pas évoqué le lieu de cette production dans son communiqué.

"J'aime vraiment le nouveau passeport britannique au design français et imprimé en Pologne", a souri l'ancien député européen, Seb Dance, auprès de CNN. "Bien sûr, l'ancien, qui donnait aux Britanniques le droit de travailler, d'étudier et de prendre leur retraite librement sur leur propre continent, était probablement plus utile", a-t-il souligné.