Royaume-Uni : à Boston, on veut le Brexit et vite

Une équipe de France 2 s'est rendue dans une petite ville de l'Angleterre, qui avait recueilli le plus fort taux de "Oui" au référendum. 

France 3

Trois mois après le vote sur le Brexit, la procédure de divorce n'est pas encore enclenchée, car "les Britanniques ne sont pas d'accord sur le calendrier", explique Loïc de La Mornais. Certains parlent de début 2017, d'autres de fin 2017. À Boston, on a voté largement en faveur du Brexit, un raz-de-marée à 75%. Ici, on est loin de Londres la multiculturelle, et trois mois après le vote, on s'impatiente. "Rien n'a changé", lance une habitante.

Un intégration mise à mal

Ici comme ailleurs, les électeurs ont fait du référendum sur le maintien dans l'Europe un vote sur l'immigration, même si les habitants reconnaissent que la ville, autrefois sinistrée, a retrouvé vie. Mais l'arrivée de migrants d'Europe de l'Est cristallise des passions. Ici, même des familles issues de l'immigration ont voté en faveur du Brexit. Un couple composé d'un Britannique d'origine marocaine et une femme d'origine polonaise qu'a rencontrée France 2 critique "les étrangers qui ne viennent aujourd'hui que pour l'argent".

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux pro-Brexit au dessus de Ramsgate, dans le sud-est du Royaume-Uni, le 13 juin 2016.
Des drapeaux pro-Brexit au dessus de Ramsgate, dans le sud-est du Royaume-Uni, le 13 juin 2016. (CHRIS J RATCLIFFE / AFP)