Quatre écrivains britanniques anti-Brexit en croisade en Europe

Quatre auteurs britanniques de best-sellers vont faire un "Tour de l'amitié" en novembre en Europe pour représenter les 48% de Britanniques qui avaient voté contre le Brexit en 2016.

Deux manifestants anti-Brexit à Londres en juin 1919.
Deux manifestants anti-Brexit à Londres en juin 1919. (ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO)

Ken Follett, Jojo Moyes, Kate Mosse, Lee Child, quatre auteurs britanniques à succès, vont entreprendre en novembre une tournée qui passera par Milan, Madrid, Berlin et Paris pour rencontrer des jeunes romanciers et répondre aux questions de leurs fans, sur le Brexit comme sur d'autres sujets.

Rassurer les pays voisins

"Nous faisons cela parce que nous sommes bouleversés par les événements politiques dans notre pays ces trois dernières années", a déclaré Ken Follett, en référence au référendum du 23 juin 2016 lors duquel les Britanniques avaient voté à 52% en faveur de la sortie de l'UE.

"Nous pensons que ce pays a donné l'impression que les Britanniques n'aiment pas les autres Européens et ne veulent pas faire partie de l'Europe, et cela nous gêne", a insisté le romancier multi-millionnaire de 70 ans, auteur de nombreux best-sellers (Les Piliers de la Terre, L'Arme à l'oeil, etc.). "Il ne s'agit pas de persuader le Royaume-Uni de rester dans l'UE - je pense que ce train-là a déjà quitté la gare", a-t-il développé. "Il s'agit de rassurer les gens des pays voisins en Europe (...) sur le fait que nous ne voulons pas la quitter, que nous ne détestons pas les étrangers".

Le Brexit, programmé pour le 31 octobre, est "source d'une immense tristesse", a renchéri Jojo Moyes (Arcadia Hotel, Avant toi). "Une des choses qui m'effraie le plus, c'est la fracture politique et émotionnelle de ce qui me semblait être une grande famille".

La succession peu amène de Theresa May

Ken Follett a confié ne placer guère d'espoirs dans le successeur de la Première ministre britannique Theresa May, qui sera désigné d'ici la fin juillet. Deux députés conservateurs sont sur les rangs : l'ancien maire de Londres Boris Johnson, favori et tenant d'un Brexit dur, et le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt. "Je ne pense pas que l'un ou l'autre puisse arranger les choses. Personne ne sait ce qui va se passer mais je ne vois pas de chemin qui aboutira à une fin heureuse", a-t-il dit.

Lee Child (de son vrai nom Jim Grant), créateur du personnage Jack Reacher, a estimé de son côté "épouvantable" la perspective d'une victoire de Boris Johnson, réputé pour ses nombreuses gaffes et ses excès, dans cette course au pouvoir. "Ce que vous avez là, c'est ‘Boris Trump’, un autre gros menteur insensé avec des cheveux ridicules et aucune compréhension de la politique", a-t-il déclaré.