Londres : la police débarque au domicile de Boris Johnson pour une querelle conjugale

Un porte-parole a confirmé qu'un appel téléphonique avait été passé par un homme "inquiet pour la sécurité". Mais "les agents n'ont relevé aucune infraction".

L\'homme politique britannique, Boris Johnson, en train de quitter sa maison de Londres, le 21 juin 2019.
L'homme politique britannique, Boris Johnson, en train de quitter sa maison de Londres, le 21 juin 2019. (HENRY NICHOLLS / REUTERS)

La police londonienne s'est rendue au domicile de Boris Johnson, dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 juin, après avoir reçu un appel faisant état d'une bruyante querelle conjugale. Selon le Guardian (en anglais), Carrie Symonds, la compagne du favori dans la course à la succession de la Première ministre britannique Theresa May, a été entendue en train de crier "Dégage" et "Sors de mon appartement"

Un porte-parole de la police londonienne a confirmé qu'un appel avait été passé par un voisin à 0h24 vendredi. "Le requérant était inquiet pour la sécurité d'une voisine, a-t-il expliqué. La police s'est rendue sur place et a parlé à tous les occupants de l'adresse, qui se portaient tous bien. Les agents n'ont relevé aucune infraction ni source d'inquiétude, et il n'y avait aucune raison pour que la police agisse."

"Deux cris très forts"

Le voisin, qui a dit avoir enregistré l'altercation depuis son domicile, a raconté au Guardian qu'il avait frappé trois fois à la porte de Boris Johnson et de Carrie Symonds mais que personne n'avait répondu. Il a assuré avoir entendu "deux cris très forts" et un "gros claquement" de porte.

Boris Johnson, chouchou des pro-Brexit, va affronter l'ancien chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt pour le leadership du Parti conservateur. Les 160 000 membres du parti désigneront d'ici fin juillet le vainqueur, qui deviendra automatiquement Premier ministre.