Licences de pêche : la France a-t-elle perdu la bataille contre la Grande-Bretagne ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
C.Verove, L.Romanowicz, S.Gurak, France 3 Nord Pas-de-Calais, N.Karczinski - France 3
France Télévisions

Le gouvernement a tenté de rassurer les pêcheurs français, vendredi 19 novembre, au lendemain de l’annonce d’un plan d’indemnisation pour ceux qui ne pourraient plus travailler à cause du Brexit. L'annonce a été mal digérée par les personnes concernées. 

Sur le port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), certains marins sont dépités. Ils sont indignés que le gouvernement prévoit déjà des aides financières pour les pêcheurs qui n’obtiendraient pas de licence pour pouvoir entrer dans les eaux britanniques. "Nous ce qu’on veut c’est travailler, l’argent ne nous intéresse pas", témoigne un pêcheur.

Un aveu d’échec de la part du gouvernement

40 à 60 millions d’euros sont sur la table. Mais c’est insuffisant selon Sandrine, une poissonnière qui travaille avec son fils. "Il a acheté un bateau à 430 000 euros il y a trois ans. Si demain il vient à mettre son bateau à la casse, il sera indemnisé de combien ? 100 000, 150 000 euros ? Et il fait comment avec les crédits qui restent ?", se demande-t-elle. Ce plan de sortie de flotte sonne comme un aveu d’échec de la part du gouvernement français, alors que les négociations se poursuivent avec la Grande-Bretagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.