Inflation : le prix du poisson s'envole dans l'Hexagone

Publié Mis à jour
Inflation : le prix du poisson s'envole dans l'Hexagone
France 2
Article rédigé par
S. Soubane, O. Longueval, L. Trihan Coignard, A. Lépinay, V. Travert, J-M. Perroux - France 2
France Télévisions

Le poisson va-t-il devenir bientôt un produit de luxe ? Les prix s'envolent :  en moyenne 10 % de hausse en un an. 

Du turbot, de la sole et de la dorade à près de 50 euros le kilo. Dans une poissonnerie parisienne, en une semaine, certains prix de vente ont bondi. Le bar, par exemple, est trois fois plus cher. En cause, l'augmentation des prix pour la filière des carburants et du transport, mais aussi les conséquences du Brexit et la raréfaction des espèces. "C'est la filière qui est en danger, et c'est un secteur qui peut être gravement atteint", dit Mikael Merigeault, gérant de la poissonnerie Chasse Marée.   

Une aide de 35 centimes par litre de gazole   

En un an, le prix du poisson frais a augmenté de 10 %, celui des fruits de mer de 6 %. Même à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) au plus près de la source, les acheteurs constatent la hausse et diminuent leur consommation. Pour aider le secteur, le gouvernement a annoncé une aide de 35 centimes par litre de gazole pour les pêcheurs, ce qui reste insuffisant pour certains. Mardi 22 mars, les bateaux du port de Lorient (Morbihan) étaient encore à quai. La préfecture a demandé la levée du blocage. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.