Irlande : après son succès aux législatives, le parti nationaliste Sinn Fein réclame un référendum sur l'unité de l'île sous trois ans

Le parti nationaliste, partisan d'une réunification de l'Irlande, est devenu la deuxième force du Parlement irlandais, après avoir remporté le vote populaire aux élections législatives, le 8 février. 

Des militants du parti nationaliste Sinn Fein manifestent contre le Brexit et pour un référendum sur l\'unité de l\'Irlande, le 31 janvier 2020 à Belfast.
Des militants du parti nationaliste Sinn Fein manifestent contre le Brexit et pour un référendum sur l'unité de l'Irlande, le 31 janvier 2020 à Belfast. (PAUL FAITH / AFP)

Le Brexit a "changé la donne". Dans un entretien au Times samedi 15 février, la cheffe du parti nationaliste irlandais Sinn Fein, partisan d'une réunification de l'Irlande, a annoncé qu'un référendum sur l'unité de l'île pourrait avoir lieu sous trois ans au sein de la République. "Ce n'est pas un simple événement", estime Mary Lou McDonald. Pour elle, la République d'Irlande devrait "commencer à préparer" un référendum sur l'unité de l'île, et que "Londres doit aussi se préparer". 

Ce référendum pourrait raisonnablement avoir lieu sur le territoire irlandais dans les cinq ans à venir, mais "pourrait aussi se faire sous trois ans", a-t-elle ajouté. Le parti Sinn Fein, qui a remporté le vote populaire lors des élections législatives du 8 février, milite pour la réunification de la République d'Irlande et de la province britannique d'Irlande du Nord. Ces deux territoires sont séparés depuis que la République a pris son indépendance du Royaume-Uni, en 1921.

Dans la province britannique, la partition de l'île a abouti dans la deuxième moitié du XXe siècle à trois décennies sanglantes, surnommées les "Troubles" : les républicains majoritairement catholiques et partisans de la réunification de l'Irlande se sont opposés aux loyalistes protestants, défenseurs du maintien sous la couronne britannique, faisant 3 500 morts. La question d'une réunification est revenue dans l'actualité avec le Brexit, auquel la majorité des habitants d'Irlande du Nord s'est opposée : rejoindre la République d'Irlande, membre de l'UE, fait figure d'alternative séduisante