Gibraltar, le Brexit inquiète des deux côtés de la frontière

Drogue et chômage côté espagnol, plein emploi à Gibraltar. La situation est diamétralement opposée de part et d'autre de la frontière mais à quelques mois du Brexit, la même inquiétude prédomine.

France 24

Comme tous les jours, ils sont 14 000 espagnols à traverser la frontière pour aller travailler dans l'enclave britannique

Mais comme Miguel, ils sont déjà nombreux à subir les effets du Brexit

Pour Miguel Pereira, travailleur transfontalier, le premier impact a été la chute de la livre. "Mon salaire donc été affecté"affirme-t-il. 

Avec 32 000 habitants, Gibraltar dépend des travailleurs transfontaliers et les entreprises craignent des contrôles aux frontières plus stricts.

De l'autre côté de la frontière, à "La linea de la Concepcion", une ville durement touchée par le chômage et le trafic de drogue, ce garagiste se prépare déjà à partir.
Deux tiers de ses clients sont britanniques, pourront-ils toujours traverser aussi facilement la frontière après le Brexit ?


Pour lui: "il n'y a plus rien" et ils devront faire leurs valises et "partir à l'étranger comme dans les années 60".

En 1969, la famille d'Eladio avait émigré en France après la fermeture de la frontière avec Gibraltar par le Général Franco. 

Drogue et chômage côté espagnol, plein emploi à Gibraltar. La situation est diamétralement opposée de part et d\'autre de la frontière mais à quelques mois du Brexit, la même inquiétude prédomine.
Drogue et chômage côté espagnol, plein emploi à Gibraltar. La situation est diamétralement opposée de part et d'autre de la frontière mais à quelques mois du Brexit, la même inquiétude prédomine. (France 24)