Eurozapping : des amants diaboliques en Italie, Danser redevient payant à Bruxelles

France 3 fait le tour de l'actualité qui a marqué les chaînes de télévision européenne ce mardi 29 novembre.

FRANCE 3

Des amants diaboliques sous les verrous en Italie. Dans cet hôpital près de Milan, un anesthésiste est accusé du meurtre de plusieurs patients en fin de vie. Il aurait même aidé sa maîtresse à tuer son mari en lui faisant croire qu'il était diabétique et en lui administrant un cocktail de médicaments mortel. Les deux amants ont été dénoncés par une infirmière. Il pourrait y avoir davantage de victimes.

Une indiscrétion gênante en Grande-Bretagne. Une attachée parlementaire quitte Downing Street après une réunion sur le Brexit+. Sous son bras, ses notes. Les journalistes les ont décryptées. Le gouvernement britannique veut "le beurre et l'argent du beurre". Embarrassé, un porte-parole botte en touche. À Bruxelles, l'idée passe mal. Il n'y aura pas de Brexit à la carte et pour le lait de la crémière il faudra revenir.

Les gyropodes trop dangereux ?

En Tchéquie, Prague interdit les gyropodes. Casqués, des touristes partent à l'assaut des rues étroites de la capitale. Sur leurs gyropodes, ils foncent à toute vitesse. Trop rapides et trop dangereux avec leurs roues trop larges. Dans toutes les zones signalées par un panneau, gare aux réfractaires, l'amende coûte près de 80 euros.

Une drôle de taxe refait surface à Bruxelles. Elle concerne toute personne qui danse en ville. Les bars doivent payer 40 centimes pour chaque client qui danse. La taxe, vieille de 60 ans, vient d'être remise au goût du jour et interpelle. Lever les bras, se trémousser, est-ce danser ? Cela fait environ 160 euros par mois par établissement. Selon la capitale, cette contribution doit aider à payer les policiers qui viennent remettre de l'ordre la nuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les amants diaboliques en Italie
Les amants diaboliques en Italie (FRANCE 3)