Trois ans et demi après le référendum sur le Brexit, le Royaume-Uni a quitté l'Union européenne. Revivez ce moment historique

Boris Johnson a promis, dans une allocution télévisée diffusée vendredi soir, que le Brexit serait "un succès retentissant".

Des Britanniques attendent le début des festivités pour le Brexit, le 31 janvier 2020, à Londres.
Des Britanniques attendent le début des festivités pour le Brexit, le 31 janvier 2020, à Londres. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le jour J du Brexit est arrivé. Après trois ans de déchirements, le Royaume-Uni est devenu, vendredi 31 janvier à minuit, le premier pays à quitter l'Union européenne. Des centaines de Britanniques partisans du Brexit ont afflué devant le Parlement, à Londres, pour célébrer ce moment historique marquant la fin de 47 ans d'un mariage houleux avec Bruxelles.

Mais ce clap de fin n'en est pas vraiment un, trois ans et demi après le référendum sur le Brexit, voté par 52% des Britanniques, qui a semé la zizanie dans le pays. Car concrètement, vendredi soir, peu de choses changent. Pour que la séparation se fasse en douceur, le Royaume-Uni continuera d'appliquer les règles européennes, sans avoir voix au chapitre, durant une période de transition jusqu'au 31 décembre.

Le Brexit est "un choc". Le départ du Royaume-Uni est "un signal d'alarme historique" pour "l'Europe tout entière", a déclaré Emmanuel Macron, à quelques heures du divorce avec Londres.

 Le début de complexes négociations. Le Brexit marque surtout le début d'une deuxième saison : celle des complexes négociations sur les liens qui uniront Londres et Bruxelles en matière commerciale, de sécurité ou de pêche après la transition. Boris Johnson a déjà annoncé qu'il visait un accord de libre-échange du même type que celui signé par l'UE avec le Canada, sans alignement avec les règles communautaires. 

 "Quels que soient les obstacles, nous allons réussir." Boris Johnson a promis, dans une allocution télévisée diffusée vendredi soir, que le Brexit serait "un succès retentissant". "Ce n'est pas la fin, mais le début, le moment où l'aube pointe et le rideau se lève sur un nouvel acte de notre grand drame national", a-t-il ajouté, lyrique.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BREXIT

23h54 : Nous l'avons vu, le Brexit débute par une période de transition, au moins jusqu'à la fin de l'année. Européens et Britanniques vont négocier pendant plusieurs mois. Interrogé par franceinfo, Olivier Campenon, vice-président de la Chambre de commerce franco-britannique, est convaincu qu'un accord sera trouvé.

23h49 : La fête bat son plein sur Parliament Square, où les pro-Brexit attendent 23 heures (soit minuit en France métropolitaine) pour célébrer la sortie officielle de leur pays de l'UE. Qui dit fête, dit musique. Sonia Stolper, journaliste de Libération à Londres, nous en dit plus sur les choix musicaux des Brexiters.

birthday jack GIF

23h44 : Steve Barclay, le ministre britannique du Brexit, célèbre l'aboutissement de son travail avec le Premier ministre au 10 Downing Street. Alors qu'il poste un message sur Twitter pour se féliciter de ce jour "historique", une journaliste de Sky News publie une lettre dans laquelle Boris Johnson le remercie pour son travail. En revanche, il n'y précise pas quelle sera sa prochaine mission (maintenant que le Royaume-Uni est sorti de l'UE) au sein du gouvernement.

23h36 : Dans moins de 30 minutes, le Royaume-Uni quittera l'Union européenne. L'occasion de vous rappeler que vous pouvez suivre ce moment historique en direct sur franceinfo. La chaîne consacre une soirée spéciale au Brexit.

23h29 : Les anti-Brexit se rassemblent aussi, comme ici, en Ecosse, ou une députée du parti indépendantiste trinque à son combat à venir : le retour de l'Ecosse dans l'UE.

23h26 : Autre ambiance à Morley, dans le Yorkshire, où les drapeaux britanniques sont de sortie. Les images sont tweetées par un journaliste local de la BBC.

23h25 : Il n'y a pas qu'à Londres que les pro-Brexit se rassemblent ce soir. Dans le nord de l'Angleterre, où les anciennes cités industrielles ont plébiscité le Brexit, de nombreuses soirées sont organisées. A Sunderland, notre journaliste Marie-Pierre Vérot s'est rendue dans un pub où l'ambiance ne décolle pas. Et pour cause, les clients attendent de voir avant de s'enthousiasmer : "pas de raison de célébrer vu que tout reste à faire. Bref on est content mais on ne montre rien".

23h19 : Le compte à rebours a commencé ! Les minutes qui séparent les Britanniques de la sortie de l'UE s'affichent sur la façade du 10 Downing street, la résidence du Premier ministre, à Londres.

(TOLGA AKMEN / AFP)

23h15 : "Quels que soient les obstacles, nous allons réussir". Le Premier ministre Boris Johnson prend la parole à quelques minutes du Brexit.

(FRANCEINFO)

23h15 : "Le jour où nous avons dit au revoir." Le quotidien britannique The Guardian vient de mettre en ligne la une de son édition de demain. Elle est évidemment consacrée à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.


23h07 : "A 23 heures (minuit en France), allumez une bougie. Laissez-la brûler, car un jour, nous reviendrons [dans l'UE]", a demandé Steve Bray hier, dans un message publié sur Twitter. Ce Gallois, surnommé "monsieur stop Brexit", est venu chaque jour devant le Parlement depuis 2017 pour demander l'annulation de la sortie de son pays de l'UE. Sur le réseau social, des anti-Brexit alimentent ainsi le mot-dièse "#lightacandle" (#allumezunebougie)

22h54 : A Bristol, ville pro Europeenne on se prepare deja pour le BREntry. Britain Re-Entry.

22h54 : Fanny n'est pas seule a espérer que le Royaume-Uni réintégrera un jour l'Union européenne. Dans les commentaires, @StoneBriz nous partage la photo d'une affiche "We love EU", installée sur les fenêtres d'une maison, à Bristol, dans le sud de l'Angleterre.

22h54 : "On vient dire au revoir, mais un jour on reviendra. Quand ? Si j'avais une boule de cristal, je pourrai vous le dire, mais là... J'espère juste le voir de mon vivant."

Fanny, 68 ans, est venue à Londres depuis le Kent pour ne pas se sentir seule ce soir et garder espoir. Cette anti-Brexit a témoigné au micro de franceinfo.

22h48 : Si vous souhaitez d'abord vous rafraîchir la mémoire, vous pouvez aussi lire cet article dans lequel j'ai tenté de raconter tout ce qu'il s'était passé depuis le référendum jusqu'à aujourd'hui. Alors oui, c'est un peu long, mais non sans suspense.


22h48 : Dans un peu plus d'une heure, le Royaume-Uni sortira officiellement de l'Union européenne, plus de trois ans après le référendum sur le Brexit. Et il s'en est passé des choses, pendant ces années… Rebondissements, négociations, démissions. Êtes-vous au point sur cette infatigable saga ? Testez vos connaissances avec ce quizz réalisé par nos confrères de France Inter.

22h37 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas manquer sur notre site aujourd'hui :

Ce décryptage de Marie-Adélaïde Scigacz sur ce que nous réserve l'après-Brexit.

Ce reportage de Robin Prudent à La Grand-Combe, la ville au taux de chômage le plus élevé de France.

Cette sélection de 100 BD du siècle, conconctée par Elodie Drouard et Pierre Godon.

22h25 : Pour rappel, Ken Clarke fait partie de ces députés conservateurs opposés au Brexit qui ont perdu l'investiture du parti après s'être prononcés contre Boris Johnson, lors d'un vote crucial, en septembre dernier.

22h22 : "Désormais, nous sommes le Canada mais avec l'arme nucléaire, alors que nous étions un acteur majeur dans l'un des blocs les plus importants du monde." Ancien député conservateur anti-Brexit, Ken Clarke a regretté à l'antenne de Radio 4 la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Il estime que son pays sera à présent "très dépendant des Etats-Unis".

22h15 : Les expatriés français s'inquiètent de ne pas savoir avec certitude quel sera leur statut à l'issue de la période de transition. C'est le cas de Claude Bosi, un chef étoilé qui a son restaurant à South Kensington, un quartier chic de Londres. Franceinfo l'a rencontré.

22h07 : "Demain matin, nous serons dans des conditions différentes, mais pas pour nos concitoyens, pas pour les concitoyens britanniques, pas pour les entreprises et le monde économique. Le flux aujourd'hui, tel qu'il est organisé à Calais, sera maintenu demain."

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a assuré depuis le site du tunnel sous la Manche que le Brexit serait "ordonné", insistant sur le maintien des "exigences de sécurité", tout en qualifiant cette date de "jour triste".

21h58 : Les pro-Brexit sont en fête ce soir. A Parliament Square, à Londres, la foule se rassemble dans l'attente du début des festivités. A 23 heures, heure locale (minuit en France), ils vivront ensemble la sortie de l'UE. Voici quelques photos postées par des journalistes sur Twitter.

21h47 : Des partisans du Brexit réunis devant le Parlement britannique pour célébrer la sortie de l'Union européenne ont mis le feu à un drapeau européen. L'instant a été capturé par un photographe de l'AFP.

ISABEL INFANTES / AFP

21h51 : Bonjour @Velicoptère. Comme souvent avec le Brexit, la réponse est compliquée : l'accord de retrait négocié entre Londres et Bruxelles indique que les deux parties peuvent demander une extension de la période de transition. Cependant, le texte d'application de cet accord que Boris Johnson a présenté aux députés britanniques (et que ces derniers ont validé) interdit au Royaume-Uni de demander un prolongement. Si le gouvernement britannique change d'avis, les députés devront donc changer la loi. Et n'oublions pas que l'UE peut tout à fait quant à elle demander une extension, si Londres s'y refuse.

confused benedict cumberbatch GIF

21h43 : Le refus d'extension de Bojo est-il inscrit dans l'accord ?

21h32 : Libération pour certains. Trahison pour les autres. Le Brexit a divisé le Royaume-Uni. A quelques heures de la sortie du pays de l'Union européenne, France 2 est allé à la rencontre des Britanniques.

21h29 : "J’ai pleuré, quelques secondes peut-être. Et puis je me suis dit : Ok, on a perdu. Game over. Je démissionne parce que ça ne sert plus à rien de travailler pour une cause perdue."

Au micro de franceinfo, Thomas Cole raconte comment le Brexit l'a poussé à démissionner de son poste à la Commission européenne. "Pour beaucoup de Britanniques, le Brexit a été si intense, il a tellement divisé les familles, les amis, le pays tout entier qu’il faut tous que l’on parle d’autre chose", explique-t-il.

21h45 : Bonsoir Effectivement. Si les institutions européennes ont décroché l'Union Jack de leurs bâtiments en début de soirée, le drapeau européen, lui, n'a pas complètement disparu du Royaume-Uni. Mercredi, les députés écossais ont voté pour que le drapeau aux 12 étoiles continue de flotter sur Holyrood.

21h24 : Le drapeau européen continue de flotter en écosse, sur Holyrood Palace, parlement Ecossais.

21h13 : Big Ben, en cours de rénovation, ne fera pas sonner sa cloche à 23 heures (heure londonienne de la sortie de l'UE). Du coup, les pro-Brexit lui ont confectionné un petit frère : Little Ben. Une journaliste du Telegraph tweete quelques images.

21h09 : Bonsoir @ml. Contrairement à ce que l'on croit souvent, la sortie du Royaume-Uni de l'UE ne signifie pas que l'on n'entendra plus parler du Brexit. Loin de là. Car le Royaume-Uni entre dans une période de transition, laquelle sera en grande partie consacrée à la négociation avec ses ex-camarades de l'UE pour nouer de nouveaux accords, notamment commerciaux (mais pas que). J'explique tout cela plus en détails dans cet article.

21h08 : Bonsoir, très concrètement, c'est quoi la suite du programme du Brexit ?

21h02 : "J'y ai consacré 27 ans de ma vie. Je n'arrive même pas à vous dire ce que tout cela représente pour moi. Etrangement, le fait que cela arrive après trois ans et demi d'agonie est une bonne chose, car l'an dernier, je n'étais pas certain que nous finirions par y arriver."

Il y a quelques heures, Nigel Farage, militant historique pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE, a fait part de son émotion au micro de la radio LBC.

20h52 : Nous vous en parlions plus tôt dans ce live, les drapeaux du Royaume-Uni ont été décrochés dans les bâtiments des institutions européennes. Voici quelques images de cette scène, au Parlement européen, à Strasbourg.

(PATRICK HERTZOG / AFP)

(AFP)

20h39 : Pour rappel, les Ecossais avaient voté contre le Brexit à plus de 62%. Ce départ de l'UE a considérablement renforcé le soutien des Ecossais au parti indépendantiste, le SNP, qui milite pour s'émanciper de la tutelle de Londres.

20h26 : Les journalistes de franceinfo sont au Royaume-Uni pour vous faire vivre cette soirée historique pendant laquelle le Royaume-Uni sortira officiellement de l'Union européenne. Voici quelques images tweetées par notre reporter à Edimbourg, devant le parlement écossais.

20h22 : “Je suis étonnée de l'impact que cette date a sur moi. Je pensais qu’après quatre ans de combat, ça n'aurait pas une importance aussi énorme. Mais je me sens misérable. Cette semaine, j'ai un moral épouvantable."

Véronique David Martin, mariée à un Britannique, vit depuis 32 ans au Royaume-Uni. Elle a fait part de son sentiment en ce jour de Brexit au micro de franceinfo.

(FRANCEINFO)

20h18 : Dans les jours qui ont précédé le Brexit, les Britanniques ont continué à se chamailler, mais en musique cette fois. Les anti-Brexit ont massivement téléchargé une version d'André Rieu de l'hymne européen, l'Ode à la joie, tandis que les pro-Brexit ont tenté de faire percer le titre 17 Millions F**k-Offs (17 Millions de va te faire f*****, en français) du comédien Dominic Frisby. La première est devenue la chanson la plus téléchargée de la semaine en Grande-Bretagne, et la seconde a enregistré près de 550 000 vues sur Youtube. A vous de les départager.

20h16 : Bonjour @Guillaume. La CEE est devenue l'Union européenne en 1993. Le Royaume-Uni a commencé son aventure européenne en 1973, il y a 47 ans, en rejoignant la CEE. De fait, nous avons l'habitude de dire que le Royaume-Uni se trouve dans l'UE depuis 47 ans.