Election américaine : pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, la victoire de Joe Biden n’est a priori pas une bonne nouvelle

Le futur président des Etats-Unis et le Premier ministre britannique ne se sont jamais rencontrés mais ils ont déjà échangé des amabilités ces dernières années. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Boris Johnson le 6 novembre 2020 à Leicester.  (MOLLY DARLINGTON / POOL)

Après la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, les réactions à travers le monde ne se sont pas fait attendre. La France, l'Allemagne ou encore le Japon notamment ont félicité le président élu. Le Royaume-Uni a également salué sa victoire. Pourtant, pour l'actuel Premier ministre Boris Johnson, l'arrivée au pouvoir de Joe Biden n'est pas forcément une bonne nouvelle. 

>>> Election américaine : Joe Biden se pose en rassembleur des Etats-Unis, alors que Donald Trump n'a toujours pas reconnu sa défaite

Même si les deux hommes ne se sont jamais rencontrés, Joe Biden et Boris Johnson ont un passif. Pendant que l'actuel Premier ministre britannique menait la campagne pour le Brexit il y a un peu plus de quatre ans, Barack Obama avait clairement dit son attachement à l’Europe et au Royaume-Uni dans l’Europe. Celui qui était alors maire de Londres avait pointé "une hostilité ancestrale envers l’empire britannique", de la part d’Obama à cause de ses (fausses) origines kényanes. Une déclaration à l’emporte-pièce typique de BoJo mais qui pèse bien lourd aujourd’hui. Joe Biden n’avait pas apprécié cette sortie et il semble avoir la rancune tenace. Il y a moins d’un an, il avait qualifié Boris Johnson de "clone physique et émotionnel" de Donald Trump. 

Boris Johnson veut se rapprocher des Etats-Unis 

Malgré tout, dès la victoire de Joe Biden, Boris Johnson a immédiatement opéré une première approche en direction du président élu des Etats-Unis. "Les Etats-Unis, c’est notre allié le plus important et j’attends avec impatience de travailler ensemble étroitement sur nos priorités communes, du changement climatique au commerce en passant par la sécurité", a-t-il notamment déclaré sur twitter.

Boris Johnson marque bien sa différence avec le futur ex-président américain. Il donne comme première priorité : le changement climatique. C’est du miel pour les oreilles de Biden et c’est vrai que Johnson n’a jamais été sur la ligne Trump sur ce sujet.

Dans son tweet, le Premier ministre britannique parle aussi du "commerce" dans la perspective du Brexit. Les négociations de sortie de l’Europe sont toujours en cours. Deal ou no deal avec l’UE, à partir du 1er Janvier, le Royaume-Uni doit nouer de nouveaux accords commerciaux avec des puissances étrangères. Fâchées avec la Chine, les autorités britanniques doivent travailler avec les Etats-Unis, c’est quasi vital pour le pays. Les négociations ont déjà commencé en coulisses, Boris Johnson doit conquérir, séduire, convaincre Joe Biden et sa future administration. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.