DIRECT. Londres : les organisateurs de la manifestation anti-Brexit revendiquent un million de participants

Cette marche des partisans d'un nouveau référendum accentue le climat de tension au moment où Theresa May hésite à soumettre son accord de divorce aux députés.

Des opposants au Brexit réclament la tenue d\'un deuxième référendum lors d\'une manifestation à Londres, le 23 mars 2019. 
Des opposants au Brexit réclament la tenue d'un deuxième référendum lors d'une manifestation à Londres, le 23 mars 2019.  (NIKLAS HALLE'N / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Le meilleur accord, c'est aucun Brexit !" Au Royaume-Uni, les divisions au sujet de la sortie de l'Union européenne deviennent plus saillantes. Samedi 23 mars, les oppposants au Brexit défilent nombreux dans les rues de Londres pour réclamer la tenue d'un deuxième référendum. Les organisateurs revendiquent un million de participants, alors que les images montrent effectivement une foule très nombreuse dans les rues de la capitale britannique. 

Pas de second vote. L'option d'un nouveau référendum avait été rejetée le 14 mars par la Chambre des communes et rencontre également l'opposition de la Première ministre conservatrice, Theresa May. Néanmoins, ses partisans espèrent que le chaos au Royaume-Uni finira par rendre cette option inévitable.

Délai accordé. Cette marche intervient deux jours après la décision des dirigeants européens d'accorder au Royaume-Uni deux options pour un report du Brexit au-delà de la date initialement prévue du 29 mars. Désormais, l'échéance fatidique est fixée au 12 avril au plus tôt, près de trois ans après le référendum qui a décidé d'une sortie de l'UE. Farouche opposante au Brexit, la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a appelé ceux qui rejettent une sortie de l'UE à profiter "au maximum de l'opportunité" offerte par le délai accordé par Bruxelles. "La décision de l'UE de reporter les choses au moins jusqu'au 12 avril a ouvert une fenêtre et ceux parmi nous qui sont opposés au Brexit doivent saisir la chance qui s'offre", développe-t-elle.

L'adoption de l'accord de divorce encore incertain. La Première ministre tente péniblement de son côté de rallier les soutiens derrière son accord de retrait de l'Union européenne, afin de le soumettre au vote des députés la semaine prochaine. Mais l'affaire est loin d'être gagnée : le texte est très loin d'avoir convaincu les députés britanniques qui l'ont déjà rejeté, massivement, à deux reprises, le 15 janvier puis le 12 mars. Sentant venir à nouveau le vent du boulet, Theresa May a prévenu dans une lettre adressée aux députés qu'un troisième vote pourrait ne pas avoir lieu, "s'il apparaît qu'il n'y a pas suffisamment de soutien pour représenter" l'accord.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BREXIT

23h00 : Un petit point sur l'actualité de ce samedi soir avant d'aller au dodo.

Léger rebond de mobilisation des "gilets jaunes", avec 40 500 manifestants dont 5 000 à Paris. La journée a été marquée par bien moins d'incidents que la semaine passée. "L'ordre républicain a été maintenu", se félicite Christophe Castaner.

Les rues de Londres sont noires de monde pour la marche demandant un second référendum sur le Brexit. Les organisateurs parlent d'un million de gens dans les rues.


• Fausse alerte à Eurodisney : la chute d'un escalator a entraîné un mouvement de foule dans la galerie commerciale située devant le parc d'attraction.

• On n'arrête plus Julian Alaphilippe. Le coureur français a remporté la première des grandes classiques de la saison, Milan-San Remo.

22h26 : Vous ne croyez pas si bien dire, il existe une fiction sur la campagne du "Leave" avec Benedict Cumberbacht dans le rôle principal.




22h24 : On pourrait en faire une série Netflix de ce Brexit ! On croirait une fiction tellement il y a de péripéties !

22h20 : Et pendant ce temps, un journaliste du Sunday Times affirme que Theresa May va passer une soirée difficile, plusieurs membres de son cabinet réclament sa tête.

21h08 : De nombreux Britanniques sont descendus dans les rues de Londres, samedi 23 mars, pour manifester contre le Brexit. Mais peuvent-ils encore changer la donne ? France 2 pèse le pour et le contre.




(FRANCE 2)

21h03 : @anonyme Le cas s'est déjà produit quand la Croatie avait rejoint l'UE en cours de mandature. Dans ce cas, une dérogation aux règles assez compliquées de représentation des différents pays ont été mises en place. On pourrait imaginer, si le Brexit venait à s'éterniser, à prolonger le mandat des actuels eurodéputés britanniques (et pousser les murs de l'hémicycle européen).

21h01 : Quelle est la date limite de dépôt des candidatures pour les européennes, en France ? Car selon que les Britanniques participent ou non aux élections, j'imagine que cela change la répartition des sièges entre chaque pays membre.

21h00 : Au moment de partir, les nombreux manifestants contre le Brexit ont déposé leurs pancartes le long des grilles du Parlement. Parmi eux, celui-ci, très chouette : "Ikea a de meilleurs cabinets [que la première ministre]".

20h55 : @AliM Le souci est qu'on ne connaît pas encore la date du report du Brexit, qui dépend d'un vote du Parlement britannique. Mais l'UE tient à ce que ce délai n'empiète pas sur le mandat des nouveaux eurodéputés, soit le 26 mai.

20h54 : Dernière question :Étant donné un Brexit chamboulé, y a-t-il des député•e•s britanniques qui se portent aux élections européennes ?Merci pour votre travail.

20h00 : 20 heures ! L'heure du dîner et du point sur l'actualité.

• Léger rebond de mobilisation des "gilets jaunes", avec 40 500 manifestants dont 5 000 à Paris. La journée a été marquée par bien moins d'incidents que la semaine passée. "L'ordre républicain a été maintenu", se félicite Christophe Castaner.

Les rues de Londres sont noires de monde pour la marche demandant un second référendum sur le Brexit. Les organisateurs parlent d'un million de gens dans les rues.


• On n'arrête plus Julian Alaphilippe. Le coureur français a remporté la première des grandes classiques de la saison, Milan-San Remo.


C’est la fin du "califat" autoproclamé il y a cinq ans par le groupe terroriste Etat islamique. Les forces démocratiques syriennes, appuyées par la coalition internationale, ont repris Baghouz, dernier village syrien contrôlé par les jihadistes.

19h15 : @anonyme Le site Oddschecker qui compile les offres des sites de paris britanniques ne propose rien en ce sens. Curieux !

19h14 : a y est, la barre des 4,4 millions de signatures est dépassée sur la pétition contre le Brexit... Et on dirait que ça grimpe toujours aussi vite ! Les paris, si importants au Royaume-Uni, sont-ils ouverts pour savoir quand ça va s'arrêter ?

18h02 : 18 heures, l'heure de faire le point sur l'actualité de ce samedi soir.

Les rues de Londres sont noires de monde pour la marche demandant un second référendum sur le Brexit. Les organisateurs parlent d'un million de gens dans les rues.

19e samedi de mobilisation des "gilets jaunes". Selon les premiers chiffres du ministère de l'Intérieur, la mobilisation baisse de nouveau avec 8 300 manifestants à 14 heures.

• On n'arrête plus Julian Alaphilippe. Le coureur français a remporté la première des grandes classiques de la saison, Milan-San Remo.

C’est la fin du "califat" autoproclamé il y a cinq ans par le groupe terroriste Etat islamique. Les forces démocratiques syriennes, appuyées par la coalition internationale, ont repris Baghouz, dernier village syrien contrôlé par les jihadistes.

17h57 : "Du fromage, pas Nigel Farage", on tient le meilleur slogan de cette manif anti-Brexit.

17h56 : "La Première ministre affirme qu'elle parle au nom du Royaume-Uni. Regardez par la fenêtre, Madame la Première ministre. Ouvrez vos rideaux. Allumez la télé. Regardez cette foule immense aujourd'hui : voilà le peuple."

17h48 : @Balmi Nicola Sturgeon a déjà annoncé qu'elle envisageait de refaire un référendum sur l'indépendance. Il y a cinq ans, le parti indépendantiste de l'ancien Premier ministre Alex Salmond avait échoué à 45-55. Mais un départ de l'UE pourrait changer la donne.

17h47 : Bonjour et merci franceinfo ! Comment l’Ecosse pourrait quitter le RU ??

17h46 : La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a également pris part au cortège londonien. L'Ecosse a en effet massivement voté contre le Brexit, et en cas de divorce avec l'UE, son pays pourrait quitter le Royaume-Uni.

17h45 : Cherchez la différence entre une manifestation contre le Brexit et une de "gilets jaunes" : les violences. Pas à l’avantage de ces derniers.

17h45 : Les manifestations du samedi, exception faite des images de saccages, deviennent de la non-information. Quand on voit ce qui se passe en Angleterre ou en Algérie, il serait tout de même bon de relativiser, non ?

17h37 : Micromanifestations de pacotille en France, une vraie manif d'un million de personnes à Londres. Les GJ ne sont plus qu'une poignée en France et se croient le nombril du monde ...

17h45 : Vous êtes très nombreux à comparer les manifestations des "gilets jaunes" avec celle qui se déroule à Londres pour demander un nouveau référendum sur le Brexit.

17h24 : Une dernière pour la route : "Chances que le Brexit se passe bien. En bleu, aucune. En jaune, aucune, mais en jaune."





(Tayfun Salci / ANADOLU AGENCY)

17h22 : Boris Johnson, l'un des fers de lance du Brexit, en prend aussi pour son grade...



(Niklas HALLE'N / AFP)

17h19 : Très chouette sculpture dans le cortège des anti-Brexit, représentant Theresa May perçant de son nez l'économie britannique à cause de son Brexit.



(Isabel INFANTES / AFP)

17h21 : D'après la BBC, la manifestation qui se déroule au cœur de Londres et qui a rassemblé un million de participants, selon les organisateurs, est la plus importante depuis celle de 2003 contre la guerre en Irak.

17h14 : Selon The Times, Theresa May a été pressée de fixer une date pour sa démission par sa garde rapprochée lors d'une longue conversation hier soir. Une information balayée par le 10 Downing Street.

16h49 : Ne cherchez plus le tee-shirt de la journée, on l'a trouvé à Londres où un manifestant a bricolé sa couverture des aventures de Tintin : "Tintin et le plan pour le Brexit".

16h33 : De nouvelles images impressionnantes de la foule massée à Londres pour demander un deuxième référendum sur le Brexit.

16h29 : "Je suis agoraphobe, mais j'ai encore plus peur de quitter l'Union européenne", lit-on sur cette pancarte.

16h32 : Et pendant ce temps à Londres, la marche pour demander un nouveau référendum aurait dépassé le million de participants, selon les organisateurs.

14h58 : Des centaines de milliers de personnes manifestent en ce moment à Londres contre le Brexit. "Nous réclamons une consultation populaire !", peut-on lire sur les banderoles de ces partisans du maintien dans l'Union européenne qui réclament un nouveau référendum.



(Niklas HALLE'N / AFP)

14h51 : Ils réclament un deuxième référendum. Un très grand nombre de manifestants battent en ce moment le pavé, à Londres (Royaume-Uni), pour réclamer une annulation du Brexit, selon ce journaliste du Monde sur place.


14h02 : Ce texte peut-il remettre en question le Brexit, lui-même issu d'un référendum ? Au Royaume-uni, la loi impose qu'une pétition qui récolte plus de 100 000 signatures soit examinée par le Parlement lors d'un débat, explique BFMTV.

13h53 : Pour empêcher le divorce avec l'Union européenne, la citoyenne britannique Margaret Anne Georgiadou a lancé une pétition officielle. En moins de trois jours, elle a récolté plus de quatre millions de signatures.

09h10 : Commençons par un point sur l’actualité :

#SYRIE C’est la fin du "califat" autoproclamé il y a cinq ans pas le groupe État islamique. Les forces démocratiques syriennes, appuyées par la coalition internationale, annoncent avoir repris Baghouz, dernier village syrien contrôlé par les jihadistes.

#GILETS_JAUNES Manifestations interdites dans plusieurs villes, appui des militaires de l’opération Sentinelle... après les violences survenues à Paris le week-end dernier, l'exécutif teste un nouvel arsenal sécuritaire pour ce 19e samedi de mobilisation. Voici à quoi s'attendre pour cette nouvelle journée.

Les opposants au Brexit s’apprêtent à manifester à Londres pour réclamer un second référendum. De son côté, la Première ministre Theresa May s'active toujours pour rallier les députés à son accord de divorce qu’elle souhaite soumettre au vote la semaine prochaine.

Rien ne les arrête. Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions du monde de danse sur glace pour la quatrième fois, à Saitama (Japon).

C'est un départ quasi parfait. Les Bleus ont facilement battu la Moldavie (4-1) pour leur premier match des qualifications pour l'Euro 2020.