Le Brexit sans accord est "désormais un scénario probable", prévient la Commission européenne

Les députés britanniques ont rejeté vendredi, pour la troisième fois, l'accord signé entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

La Première ministre britannique, Theresa May, le 25 mars 2019 au Parlement, à Londres.
La Première ministre britannique, Theresa May, le 25 mars 2019 au Parlement, à Londres. (MARK DUFFY / UK PARLIAMENT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce devait être le jour du Brexit, c'est finalement celui de l'impasse. Vendredi 29 mars, les députés britanniques ont voté pour la troisième fois contre l'accord de divorce avec l'Union européenne, défendu par la Première ministre Theresa May, par 344 voix contre 286.

Un texte trois fois rejeté. Le texte, conclu entre Londres et Bruxelles en novembre à l'issue de 17 mois de négociations fastidieuses, avait déjà été rejeté à la Chambre des communes à deux reprises, en janvier puis en mars.

Theresa May sur la sellette. Ce vote est un cinglant désaveu pour la Première ministre conservatrice, qui a âprement négocié ce texte de près de 600 pages pendant de longs mois avec Bruxelles, et pose la question de sa survie à la tête de l'exécutif.

Date butoir au 12 avril. Le gouvernement britannique a désormais jusqu'au 12 avril pour proposer un plan B aux dirigeants de l'Union européenne. Sinon, le Royaume-Uni quittera ses partenaires européens sans accord ("no deal"), et sans transition, un scénario cauchemar pour les milieux économiques.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BREXIT

22h56 : Peu d'incidents ont été signalés au cours de cette manifestation des pro-Brexit à Londres cet après-midi. Une parlementaire du parti travailliste, Lisa Nandy, assure cependant que des manifestants l'ont insulté, la qualifiant de traître alors qu'elle tentait d'entrer au Parlement. "On a conseillé à nos assistants de quitter le bâtiment pour leur propre sécurité. Il y avait des policiers armés partout. Ce n'est pas normal", a-t-elle déclaré sur Twitter.

22h51 : Des partisans du Brexit ont mené une "marche de la contestation", partie le 16 mars dernier de la ville de Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre. Ils ont dénoncé, sur plus de 400 kilomètres, la "trahison" du Parlement britannique, estimant qu'il ne respecte pas la volonté exprimée il y a près de trois ans, lors du référendum sur la sortie de l'Union européenne.

22h46 : Bonsoir @Fahri, plusieurs milliers de partisans du Brexit, rejoints par Nigel Farage, l'ex-leader du parti europhobe Ukip, ont manifesté dans le centre de Londres cet après-midi, alors que les députés votaient une troisième fois sur l'accord de sortie de leur pays de l'Union européenne. "Dehors, c'est dehors !", ont-ils scandé devant le Parlement, marquant leur opposition à un nouveau report du Brexit.

22h46 : Du nouveau à Londres après le vote?

22h39 : 22h30, des envies de lecture pour la fin de soirée ? Voici trois contenus que nous vous proposons ce soir sur franceinfo :

Quel avenir pour le Royaume-Uni, après un troisième vote contre l'accord de sortie du pays de l'Union européenne ? Notre journaliste Marie-Adélaïde Scigacz vous explique les différents scénarios possibles ici.


Un manifestant pro-Brexit devant Westminster, vendredi 29 mars 2019. 


(HANNAH MCKAY / REUTERS)


Il s'est fait remarquer avec son légendaire "Order !" ("De l'ordre !"). France 2 vous dresse le portrait de John Bercow, speaker et président de la Chambre des communes britannique.


Pour la troisième fois, le Parlement britannique a rejeté l\'accord sur le Brexit. Dans ce feuilleton interminable, John Bercow, président de la Chambre des communes, s\'est illustré par ses sorties remarquées.

"C'était une figure du village." Notre journaliste Matthieu Mondoloni s'est rendu rue Daguerre à Paris, où vivait la cinéaste de la Nouvelle Vague Agnès Varda. Les habitants lui rendent un vibrant hommage.


Des fleurs ont été déposées vendredi 29 mars devant la maison où vivait la réalisatrice Agnès Varda, rue Daguerre, dans le 14e arrondissement de Paris. 


(MATTHIEU MONDOLONI / RADIO FRANCE)

22h10 : Vous avez sûrement déjà entendu son légendaire "Order !" ("De l'ordre !"). John Bercow, speaker et président de la Chambre des communes britannique, est devenu le symbole de l'impasse parlementaire sur le Brexit au Royaume-Uni. Il anime des débats virulents et parfois interminables, non sans humour. France 2 vous dresse son portrait :

(FRANCE 2)

20h16 : 20 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la soirée :

Les députés britanniques ont, une troisième fois, rejeté l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, négocié avec Bruxelles. Londres a jusqu'au 12 avril pour proposer une alternative. En cas d'échec, ce sera un Brexit "dur", sans accord.


Sixième vendredi de manifestations en Algérie, où le peuple réclame la démission du président Abdelaziz Bouteflika et la fin du "système" au pouvoir. Plusieurs centaines de milliers de manifestants ont défilé à Alger, selon des sources sécuritaires. Vous pouvez également suivre la situation en direct.


Le procureur de la République de Nice a annoncé aujourd'hui qu'un "policier isolé et dépourvu de bouclier" avait "provoqué la chute" de Geneviève Legay, samedi lors d'une manifestation des "gilets jaunes" à Nice. Il a "écarté du bras vers sa droite" la militante d'Attac de 73 ans, grièvement blessée, a-t-il déclaré.


La réalisatrice Agnès Varda est morte aujourd'hui à l'âge de 90 ans. Voici un retour sur 10 œuvres majeures de la cinéaste fait par nos confrères de Culturebox.

19h32 : Un troisième non pour l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, négocié avec Bruxelles. Les députés britanniques ont, une troisième fois, rejeté cet accord négocié entre Theresa May et l'UE cet après-midi. A quoi faut-il s'attendre après ce rejet ? Où va le Royaume-Uni ? Notre journaliste Marie-Adélaïde Scigacz répond à vos questions ici.

Un manifestant pro-Brexit devant Westminster, vendredi 29 mars 2019. 

(HANNAH MCKAY / REUTERS)

18h16 : "Il appartient d'urgence au Royaume-Uni de présenter dans les tous prochains jours un plan alternatif (élections législatives, référendum, union douanière...). A défaut, et cela devient le plus probable, nous constaterons que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans accord", a annoncé la présidence française.

18h13 : Le rejet, pour la troisième fois, de l'accord de divorce par les députés britanniques "accroît très fortement les risques d'une sortie sans accord", a réagi vendredi l'Elysée, confirmant la tendance évoquée par la Commission européenne.

18h10 : Il est 18 heures, l'heure du point sur l'actu.

Aujourd'hui, les députés ont rejeté pour la troisième fois l'accord de divorce entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Suivez la situation en direct.


Sixième vendredi de manifestations en Algérie, où le peuple réclame la démission du président Abdelaziz Bouteflika et la fin du "système" au pouvoir. Vous pouvez également suivre la situation en direct.


• #BENDAOUD Jawad Bendaoud a été condamné aujourd'huià quatre ans de prison ferme par la cour d'appel de Paris pour avoir hébergé deux terroristes des attentats du 13-Novembre.

La réalisatrice Agnès Varda est morte aujourd'hui à 90 ans. Voici un retour sur 10 œuvres majeures de la cinéaste fait par nos confrères de Culturebox.


17h13 : Bonjour @Enslow. Je ne peux que vous inviter à lire le long-format de ma collègue Marie-Violette Bernard qui était partie en reportage à Derry-Londonderry, la ville du Bloody Sunday, où le Brexit réveille les fantômes du conflit nord-irlandais.

17h07 : Bonjour. Avez-vous des témoignages d’habitants pro et anti-Brexit des deux côtés de la frontière Irlandaise ? Le retour à des frontières dure ne risque-t-il pas de ramener des tensions dans la région ?

16h27 : Après le troisième rejet de l'accord de divorce, la Commission européenne assure qu'un Brexit sans accord "est désormais probable". "Il appartiendra au Royaume-Uni d'indiquer la voie à suivre avant cette date" du 12 avril, nouvelle date butoir du Brexit, estime la porte-parole de la Commission.

16h22 : Le chancelier autrichien Sebastian Kurz assure que le Royaume-Uni doit désormais proposer à l'Union européenne un nouveau plan de Brexit, dans les deux semaines à venir. Sinon, ce sera un "Brexit dur", sans accord.

16h20 : Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, estime, après le troisième rejet de l'accord de divorce, que le risque d'un Brexit sans accord devient désormais "très réel".

16h18 : Un Brexit sans accord est "désormais un scénario probable", avance la Commission européenne.

15h56 : Le président du Conseil européen, Donald Tusk, annonce la tenue d'une réunion d'urgence le 10 avril, soit deux jours seulement avant la date fatidique à laquelle le Royaume-Uni pourrait quitter l'UE sans accord.

15h55 : In view of the rejection of the Withdrawal Agreement by the House of Commons, I have decided to call a European Council on 10 April. #Brexit

15h54 : A noter que Theresa May ne peut pas, techniquement, modifier son texte. Et pour cause : il a été négocié pendant plus de deux ans entre Londres et Bruxelles. La Première ministre ne peut pas décider unilatéralement de le changer. Or, l'UE est formelle : elle ne négociera plus.

15h52 : Le leader de l'opposition, Jeremy Corbyn (Travailliste), a déjà réagi à ce camouflet pour Theresa May : il estime sans surprise qu'elle doit soit modifier son texte, soit demander la tenue de nouvelles élections législatives, rapporte The Guardian.

15h57 : Le gouvernement n'a pas réussi à convaincre la majorité des députés de suivre son plan de sortie de l'UE, malgré le soutien apporté à la dernière minute par des parlementaires tenants du Brexit dur, comme Boris Johnson ou Jacob Rees-Mogg. Hier, les 10 députés du parti nord-irlandais DUP avaient annoncé qu'ils ne voteraient pas l'accord de Theresa May, lui reniant ainsi la majorité au Parlement.

15h49 : Les députés britanniques ont voté contre l'accord de Brexit par 344 voix contre 286. Les implications de ce vote sont "graves", déclare la Première ministre Theresa May.

15h48 : Il ne reste que deux options à Theresa May : soit elle engage le pays dans une sortie de l'UE sans accord le 12 avril, soit elle demande à Bruxelles un report long du Brexit, ce qui nécessitera d'organiser des élections européennes au Royaume-Uni.

15h44 : Les députés britanniques rejettent aujourd'hui une troisième fois l'accord de Brexit.

15h27 : A Margate, une ville anglaise du Kent (Royaume-Uni), le temps paraît long aux partisans du Brexit. Eux sont partisans du camp du "Leave". "On part et puis c’est tout", assurent-ils dans cet article.

15h26 : Bonjour , je pense que vous n'êtes pas le seul. Même pour nous, journalistes, il est compliqué de s'y retrouver dans cet opaque dossier. Ce "filet de sécurité", ou "backstop", est l'un des points sensibles des négociations sur le Brexit. Il s'agit d'une mesure censée éviter le retour d'une d'une frontière dure entre l'Irlande, Etat membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni. Vous trouverez des réponses à vos questions dans cet article.

15h22 : Bonjour ! C'est quoi exactement le "filet de sécurité" que refuse le DUP ? Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris...

15h25 : Theresa May, la Première ministre britannique, est actuellement en train de parler au Parlement alors que les députés vont voter pour la troisième fois pour l'accord de divorce avec l'Union européenne.

"C'est la dernière occasion de garantir le Brexit".

14h36 : Vous voulez un peu de lecture en ce début d'après-midi, voici les trois contenus les plus lus sur notre site aujourd'hui.

• La réalisatrice Agnès Varda est morte à 90 ans aujourd'hui. "La réalisatrice et artiste Agnès Varda est décédée chez elle dans la nuit du jeudi des suites d'un cancer. Sa famille et ses proches l'entouraient", a annoncé ce matin sa famille dans un communiqué.

Vous êtes perdu dès qu'on parle du Brexit ? Pour y voir plus clair, voici une liste des dates cruciales à retenir... Mais cette liste peut évoluer.

• Vous souffrez d'arthrose ? L'Anses publie aujourd'hui de nouvelles recommandations sur la consommation de compléments alimentaires censés soulager les douleurs articulaires. Ils sont à éviter en cas de diabète, d'asthme et de grossesse.

14h18 : C'est l'heure de la digestion, l'heure aussi du point sur l'actu.

La réalisatrice Agnès Varda est morte aujourd'hui à l'âge de 90 ans. Les hommages se multiplient pour celle qui était l'une des seules femmes au sein de la Nouvelle Vague. Pour découvrir son œuvre, Culturebox vous parle de ses 10 plus grands films.

Jawad Bendaoud est condamné aujourd'hui à quatre ans de prison ferme par la cour d'appel de Paris pour avoir hébergé deux terroristes des attentats du 13 novembre 2015. Retrouvez plus d'informations dans cet article.

Journée cruciale pour le Brexit. Les députés britanniques examinent pour la troisième fois le Traité de retrait de l'Union européenne négocié entre Londres et Bruxelles. Son rejet risque de conduire à une sortie sans accord le 12 avril.


La mobilisation pour le 20e samedi de manifestations des "gilets jaunes" s'organise. On vous explique ce qui vous attend demain à Paris et en province.

13h36 : Bonjour , je comprends votre désarroi, il est très difficile de s'y retrouver. Alors non, si le Royaume-Uni ne vote pas l'accord aujourd'hui, il ne quitte pas l'UE dans la foulée. Si l'accord est rejeté, comme le dit @anonyme, Londres aura jusqu'au 12 avril pour présenter une alternative. Sinon, ce sera une sortie sans accord, comme on l'explique ici.

13h36 : Bonjour Benoît, on est d'accord que si les députés refusent une nouvelle fois cet accord, ils ont jusqu'au 12 avril pour trouver une solution, sinon no deal? Merci pour vos lumières et votre travail.

13h35 : Bonjour, je ne comprends pas trop... si l’Angleterre ne vote pas l’accord, le pays sort ce soir de l’UE ? Merci.

13h31 : Non @anonyme, ce troisième vote sur l'accord de divorce aura lieu à 15h30, heure française.

13h30 : 16h30 heure française ?

13h17 : Vous pouvez retrouver ici l'interview de Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France.




13h18 : Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France, demande à l'Europe de ne pas "punir" le Royaume-Uni, alors que le troisième vote sur l'accord de divorce a lieu aujourd'hui.

"Je ne sais même pas s'ils savent eux-mêmes de quel côté la pièce va tomber. À eux de nous dire ce qu'ils veulent, et ensuite qu'on ne cherche pas à les punir".

13h12 : Emmanuel Macron recevra mardi le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, pour discuter de la crise du Brexit, indique aujourd'hui l'Elysée. Les deux hommes discuteront des "enjeux et des conséquences du Brexit, notamment en Irlande", précise la présidence, alors que les députés britanniques votent pour la troisième fois aujourd'hui sur l'accord de divorce avec l'Union européenne.

13h03 : Bonjour @anonyme, il n'y a pas de mal. Je suis là pour vous répondre. Le vote aura lieu vers 15h30. Je vous invite à suivre notre direct, alors que les députés vont voter pour la troisième fois sur l'accord de divorce avec l'Union européenne.

13h02 : Désolé si j'ai raté linfo.... A quelle heure le vote des députés britanniques ?...

12h46 : Vous ne savez pas quoi lire à l'heure du déjeuner ? Ne vous inquiétez pas, voici un petit aperçu de nos meilleurs contenus.

• nos confrères de Culturebox nous rappelle qui était Agnès Varda, une cinéaste majeure et anticonformiste, une des rares femmes réalisatrices de la Nouvelle Vague.

• Vous pensez en avoir bientôt fini avec ce divorce qui n'en finit pas ? Pas sûr, on a listé les dates cruciales à retenir.

• La destruction des radars suffit-elle vraiment à expliquer la hausse de la mortalité routière ? Ma collègue Camille Caldini apporte des réponses dans cet article.

12h32 : Voici l'essentiel de l'actualité à la mi-journée :

Agnès Varda est morte. La cinéaste française, l'une des rares femmes de la Nouvelle Vague, était âgée de 90 ans. Elle avait notamment réalisé Cléo de 5 à 7, La pointe courte, Ulysse, Sans toit ni loi ou Les Plages d'Agnès.
Le maire de Bordeaux Nicolas Florian appelle habitants et commerçants à faire de la capitale girondine une "ville morte" demain, pour la mobilisation des "gilets jaunes" avec des "risques avérés de dégradations et de violences", selon la préfecture.


• Les 600 salariés de la principale papeterie d'Arjowiggins en France, à Bessé-sur-Braye (Sarthe), placée en redressement judiciaire, ne croient plus à une reprise de leur usine. Ils s'attendent à une liquidation judiciaire.


Journée cruciale pour le Brexit. Les députés britanniques examinent pour la troisième fois le Traité de retrait de l'Union européenne négocié entre Londres et Bruxelles. Son rejet risque de conduire à une sortie sans accord le 12 avril.








09h38 : Précision sur le Brexit. Les députés commencent à débattre du Traité de retrait de l'Union européenne négocié entre Londres et Bruxelles à partir de 10h30, heure de Paris, mais le vote aura lieu vers 15h30.

09h05 : Voici l'essentiel de l'actualité de la matinée :

Journée cruciale pour le Brexit. Les députés britanniques examinent pour la troisième fois le Traité de retrait de l'Union européenne négocié entre Londres et Bruxelles. Son rejet risque de conduire à une sortie sans accord le 12 avril.

La destruction des radars suffit-elle vraiment à expliquer la hausse de la mortalité routière ? Pour les autorités, les derniers chiffres alarmants de la Sécurité routière sont liés aux nombreux radars dégradés ces derniers mois. Mais la réponse n'est pas si simple. Explications.

• Du sang dans lequel a été retrouvé de l'ADN de Sophie Le Tan, l'étudiante disparue début septembre au nord de Strasbourg, a été découvert sur une scie dans la cave du suspect, Jean-Marc Reiser.

Les Algériens réclamant un changement de régime retournent dans la rue pour le premier vendredi de manifestations après la mise à l'écart du président Abdelaziz Bouteflika, conçue pour apaiser la contestation populaire.

08h56 : La reine et toute la famille royale sont profondément européens. Du reste il me semble que William avait laissé paraître cette opinion... Mais ils n'ont pas le droit de s'exprimer politiquement

08h58 : En vertu d’une loi de 2011, la reine ne peut plus dissoudre le Parlement. Cependant, elle pourrait théoriquement intervenir de deux manières :


• Theresa May pourrait lui demander de clôturer prématurément la session parlementaire afin de contourner la loi de 1604 selon laquelle l’exécutif ne peut pas présenter trois fois un texte identique aux députés au cours d’une même session parlementaire. Une nouvelle session, ouverte quelques semaines plus tard, permettrait à Theresa May de pousser son deal une troisième fois, sans avoir touché à son contenu.

• si Theresa May était écartée par un vote de défiance au Parlement, Elizabeth II serait contrainte de nommer un leader (soit Jeremy Corbyn du Labour, ou David Lidington, des Tories) afin qu'il forme un nouveau gouvernement dans les deux semaines.



A noter qu'une intervention de la reine, neutre par sa fonction, reste extrêmement improbable. Mais à ce stade, improbable n'est pas british ;)

08h54 : Merci @Maquis pour ce trait d'humour ! Je laisse ma collègue Marie-Adélaïde Scigacz répondre à cette question tout à fait sérieuse.

08h53 : J'imagine la tête de de la reine devant ce spectacle pathétique au parlement !