Débat : l'Europe est-elle trop allemande ?

L'Europe est-elle trop influencée par l'Allemagne ? Les réponses de la journaliste Anne Sylvain sur le plateau de France 3.

France 3

L'Europe serait avant tout allemande. "C'est l'impression qu'on peut avoir, mais c'est un peu plus subtil que ça. En fait, les Allemands se sont imposés au moment de la crise économique de 2008, ils ont l'économie la plus puissante de l'Union européenne, et ce sont eux qui, en grande partie, ont sauvé de la faillite les pays de la zone euro qui étaient en difficulté. Ils ont accepté d'injecter de l'argent, qu'ils ont d'ailleurs récupéré avec intérêts. Forcément, ils ont imposé leur politique, une politique d'austérité", explique la journaliste Anne Sylvain sur le plateau de France 3. "Mais les Allemands voulaient par exemple que la Grèce quitte la zone euro, ce à quoi les Français se sont opposés. Ils y ont donc renoncé afin de préserver l'équilibre avec Paris. Un autre exemple : le Brexit. Les Allemands voulaient laisser un peu plus de temps aux Britanniques, les Français non. Les deux pays ont coupé la poire en deux : il sera reporté à octobre prochain", ajoute-t-elle.

La redistribution des sièges britanniques sera cruciale

On dit souvent que les Allemands seraient plus présents aux postes clefs des institutions européennes. "C'est vrai. Au niveau du Parlement européen, en Allemagne, on est à 61 postes, quand la France en a seulement 39, alors qu'on a la deuxième délégation nationale. L'Italie a 33 postes et le Royaume-Uni 28", expose la journaliste. "Contrairement à nous, les Allemands ont beaucoup investi dans leur personnel politique. À Bruxelles, par exemple, pour eux, c'est une carrière à part entière. Chez nous, c'est presque une punition. Plus que l'hégémonie allemande, c'est surtout la perte d'influence de la France qu'on voit. Avec le Brexit, les sièges britanniques vont être redistribués et l'équilibre au sein de l'Europe va changer. L'enjeu, c'est qu'il y ait un rééquilibrage franco-allemand, qui est le moteur de l'Europe", conclut Anne Sylvain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les drapeaux de l\'Union européenne à Bruxelles (28 mars 2019)
Les drapeaux de l'Union européenne à Bruxelles (28 mars 2019) (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)