Brexit : un premier jour uniquement symbolique à Calais

Le Brexit est entré en vigueur vendredi 1er janvier : Calais (Nord-Pas-de-Calais) redevient une frontière européenne. Le journaliste France Télévisions Hugo Puffeney fait le point sur place. 

France 3

Vendredi 1er janvier, le Royaume-Uni connaît un Brexit uniquement symbolique. "C'est normal, c'est un jour férié, c'est un weekend, et c'est aussi la fin des vacances de Noël : beaucoup d'entreprises sont encore en ce moment en congé, assure le journaliste Hugo Puffeney, en direct de Calais (Pas-de-Calais). Le vrai test sera la semaine prochaine, mercredi 6 ou jeudi 7 janvier". Habituellement c'est le jour du chassé-croisé des 12 000 camions qui transitent chaque jour au port de Calais.  

De nombreuses questions en suspens 

"Il faudra désormais contrôler les camions : vérifier tous leurs documents administratifs, tous leurs documents douaniers, les certificats phytosanitaires, par exemple", reprend le journaliste. Les entreprises sont-elles prêtes ? Les agents seront-ils suffisamment nombreux ? Les Britanniques, de l'autre côté de la Manche, sont-ils eux aussi prêts à gérer la nouvelle frontière ? "Les autorités sont confiantes, mais elles le reconnaissent : même si les accords du Brexit sont enfin en vigueur et qu'ils ont été signés, il reste encore beaucoup d'inquiétudes", conclut Hugo Puffeney.

Le JT
Les autres sujets du JT
Peu après 10 heures vendredi, le premier ferry venu de Douvres soumis aux nouvelles modalités douanières a accosté au port de Calais, déversant 36 camions, dont trois orientés pour des contrôles supplémentaires, les autres étant autorisés à poursuivre leur route. \"Les outils informatiques ont parfaitement fonctionné\", s\'est réjoui Jean Michel Thillier, directeur interrégional des Douanes. \"
Peu après 10 heures vendredi, le premier ferry venu de Douvres soumis aux nouvelles modalités douanières a accosté au port de Calais, déversant 36 camions, dont trois orientés pour des contrôles supplémentaires, les autres étant autorisés à poursuivre leur route. "Les outils informatiques ont parfaitement fonctionné", s'est réjoui Jean Michel Thillier, directeur interrégional des Douanes. " (SAMEER AL-DOUMY / AFP)