Brexit : un feuilleton qui exaspère les Britanniques

Bruxelles donne son accord pour un nouveau délai. Du 29 mars, on passe au 12 avril ou au 22 mai. La conséquence : les Britanniques sont à bout.

FRANCE 2

Le Brexit n'aura donc pas lieu le 29 mars. Cette date, redoutée par certains, souhaitée par d'autres, que tous les Britanniques avaient en tout cas coché dans leur calendrier, il y a bientôt trois ans. L'annonce de ce report, après un énième rebondissement entre Bruxelles et Londres, est accueillie avec dépit et lassitude. "C'est une sacrée blague, il faudrait virer ce gouvernement parce qu'il fait n'importe quoi", déplore un Britannique. Une compatriote plaide pour organiser un second référendum.

Mauvais pour les affaires

Plus de 17 millions de Britanniques ont voté en faveur du Brexit. Et beaucoup ne regrettent pas leur choix, ils le réaffirment même. Comme la centaine de manifestants qui marche en direction de Londres vendredi 22 mars. Ils veulent "faire respecter le choix des urnes". Le report pose aussi question dans les milieux économiques, où l'absence de cap clair nuit aux affaires. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants pro Brexit à Londres, le 20 mars 2019. 
Des militants pro Brexit à Londres, le 20 mars 2019.  (WIKTOR SZYMANOWICZ / NURPHOTO / AFP)