Brexit : Theresa May sauve sa place lors de la mention de censure

Confrontée à une motion de censure mercredi 16 janvier à la suite du rejet de son plan de Brexit, la Première ministre britannique a pu compter sur la remobilisation des conservateurs au Parlement.

France 2

Elle a sauvé sa place de justesse. Exposée à une motion de censure déposée par l'opposition travailliste, Theresa May a pu compter sur une mobilisation de son camp pour garder son mandat, mercredi 16 janvier. "Finalement, les députés conservateurs ont resserré les rangs après lui avoir infligée un camouflet hier (mardi 15 janvier)", explique Anne-Charlotte Hinet en duplex depuis Londres (Royaume-Uni). En effet, le plan de Brexit présenté par la cheffe du gouvernement avait été balayé par un vote massif contre l'accord négocié avec Bruxelles.

Un plan B à présenter lundi

"Ce n'est pas la fin des ennuis pour Theresa May. Elle va rencontrer dès ce soir les leaders d'opposition, pour trouver ce fameux plan B qu'elle va devoir présenter au Parlement dès lundi prochain, sous peine de laisser le Brexit dans l'impasse", éclaire la journaliste. Theresa May a donc quelques jours à peine pour essayer de sortir de cette crise politique qui secoue le pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
 la Première ministre britannique, Theresa May, fait une déclaration à la Chambre des communes après la rejet des députés de l\'accord du gouvernement sur le Brexit, à Londres le 15 janvier 2019.
la Première ministre britannique, Theresa May, fait une déclaration à la Chambre des communes après la rejet des députés de l'accord du gouvernement sur le Brexit, à Londres le 15 janvier 2019. (MARK DUFFY / AFP)