Cet article date de plus d'un an.

Brexit : le statut des Britanniques vivant en France se complique

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Brexit : le statut des Britanniques vivant en France se complique
france 2
Article rédigé par
France Télévisions

Parmi les conséquences les plus immédiates du Brexit, il y a le sort réservé aux quelque 700 Britanniques vivant en France depuis de longues années, très bien intégrés au point de siéger dans de nombreux conseils municipaux. Pour eux, c'est terminé.

Petit tour de chantier pour le maire et les conseillers municipaux. Le centre-bourg de Montrollet (Charente), 300 habitants, est en pleine rénovation. Norman Cox est conseiller municipal depuis 2014. Ce Britannique a voulu s'engager dans la vie locale. Mais à cause du Brexit, il ne sera plus citoyen européen. Il ne pourra donc ni voter ni se représenter aux élections municipales. C'est ce que précise un courrier de la préfecture reçu en début de semaine. Norman Cox a demandé la nationalité française il y a dix-huit mois. Mais il n'a aucune nouvelle, ce que regrette le maire. Sa présence dans le conseil municipal est jugée très utile par une majorité d'habitants. Une quarantaine de Britanniques vivent ici.

Les expatriés depuis plus de quinze ans privés de droit de vote

À Saint-Martial-sur-Isop (Haute-Vienne), Andrew Nixey devra lui aussi dire adieu à ses droits de citoyen européen. Une situation qu'il vit comme une injustice. Un couple britannique vient d'ouvrir un salon de thé, le premier commerce depuis bien longtemps dans le village. Les Anglais représentent un tiers de la population. Autant de votants qui vont disparaître lors du prochain scrutin. Andrew Nixey, comme tous les Anglais expatriés en France depuis plus de quinze ans, n'aura désormais plus aucun droit de vote, ni au Royaume-Uni, ni chez lui, en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.