Brexit : le Royaume-Uni, un obstacle à contourner pour le transport des marchandises

Publié Mis à jour
Brexit : le Royaume-Uni, un obstacle à contourner pour le transport des marchandises
FRANCE 2
Article rédigé par
M.Septembre, C.Madini, K.Guyomard - France 2
France Télévisions

Depuis le Brexit, le port de Rosslare (Irlande) est devenu l’une des portes d’entrées principales vers le continent pour le fret européen.

Ce n’était encore qu’un petit port irlandais, il y a un an et demi. Depuis le Brexit, Rosslare (Irlande) est devenu l’une des portes d’entrées principales vers le continent pour le fret européen. Ici, les liaisons ont quadruplé en un an. Chaque jour, des centaines de camions prennent désormais la direction de toute l’Europe. Avant le Brexit, la route la plus empruntée par les chauffeurs routiers passait par le Pays de Galles et l’Angleterre, pour environ onze heures de trajet. 

Un trajet plus long en théorie

Désormais, il faut passer par une voie maritime entre l’Irlande et les côtes françaises, et compter entre 17 et 24 heures de bateau. Si ce trajet est plus long en théorie, il permet d’éviter les contrôles douaniers, les files d’attente ou encore le stress d’une erreur administrative qui immobiliserait un camion. Rosslare compte désormais 45 liaisons, comme une avec Le Havre, deux fois par week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.