Brexit : le Royaume-Uni fixe au 23 mai la date des élections européennes (mais espère ne pas avoir à les organiser)

Le pays veut quitter l'Union européenne avant le 22 et, de facto, annuler ces élections.

Un manifestant marche près de la Chambre du Parlement, à Londres (Royaume-Uni), le 18 mais 2019.
Un manifestant marche près de la Chambre du Parlement, à Londres (Royaume-Uni), le 18 mais 2019. (NIKLAS HALLE'N / AFP)

C'est une décision qui peut paraître absurde, mais ce n'est pas la première en ce qui concerne le Brexit. Le Royaume-Uni a fixé au 23 mai la date des élections européennes... tout en assurant espérer ne pas avoir à les organiser, trois ans après avoir voté le Brexit"Cela reste l'intention du gouvernement de quitter l'Union européenne avec un accord et de passer la législation nécessaire avant le 22 mai, pour que nous n'ayons pas besoin de participer" à ces élections, qui seraient alors annulées, a précisé un porte-parole du gouvernement britannique, lundi 8 avril.

La date butoir du 12 avril

En se disant disposée à organiser les élections européennes au Royaume-Uni, Theresa May donne un signal positif à ceux qui redoutaient que la légalité du futur Parlement européen ne soit menacée en cas de nouveau report du Brexit au-delà du scrutin prévu pour se dérouler du 23 au 26 mai.

Initialement prévu pour le 29 mars, le départ du Royaume-Uni a déjà été repoussé au 12 avril. Mais faute de disposer d'un accord de divorce soutenu par les députés britanniques, Theresa May a demandé aux dirigeants de l'UE un second report, jusqu'au 30 juin, avec la possibilité pour le Royaume-Uni de sortir plus tôt si un compromis est trouvé.