Brexit : le Royaume-Uni craint la pénurie

Au moment où Theresa May reprend les rênes des négociations avec l'Europe sur le Brexit, le gouvernement demande aux Britanniques de préparer des stocks de nourriture et de médicaments en cas d'échec des pourparlers avec Bruxelles.

Londres stocke des marchandises en cas de Brexit sans accord. L'annonce est inquiétante et le ministre du Brexit peine à rassurer. "Nous allons étudier ce problème et nous ferons en sorte qu'il y ait assez de stock de nourriture, mais je ne peux pas vous donner plus de détails pour le moment", a déclaré Dominic Raab. La majorité des produits consommés au Royaume-Uni vient de l'Union européenne. Sans accord, l'importation deviendra un véritable casse-tête pour les entreprises.

Faire des réserves

Dans l'entrepôt de médicaments Eisai, situé au nord de Londres, le risque de pénurie est pris très au sérieux. Les stocks ont déjà été multipliés par deux. Les Britanniques souffrant de maladies graves commencent eux aussi à faire des stocks, alors que d'autres ont dû mal à prendre cette situation au sérieux. Deux ans après le vote, il est pour l'heure difficile d’imaginer à quoi ressemblera le Royaume-Uni en dehors de l'Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les drapeaux du Royaume-Uni et de l\'Union européenne lors d\'une manifestation anti-Brexit, à Londres, le 27 février 2018.
Les drapeaux du Royaume-Uni et de l'Union européenne lors d'une manifestation anti-Brexit, à Londres, le 27 février 2018. (ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO / AFP)