Cet article date de plus de cinq ans.

Brexit : le chef du Labour, Jeremy Corbyn, refuse de démissionner

Les députés travaillistes ont voté à une large majorité une motion de défiance contre Jeremy Corbyn, qui refuse de démissionner.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le leader de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, le 28 juin 2016 à Londres. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

Un parti travailliste au bord de l'implosion. Fragilisé à l'extrême depuis l'annonce du Brexit, le leader du Labour, Jeremy Corbyn, a perdu un vote de confiance de ses députés mardi après avoir perdu le soutien des deux tiers de son cabinet. La motion de défiance a été votée par 172 députés. Seulement 40 ont apporté leur soutien au dirigeant travailliste.

Les rebelles l'accusent de ne pas avoir défendu avec suffisamment d'ardeur la cause du maintien dans l'Union européenne et estiment qu'avec lui le Labour n'a aucune chance de reconquérir un jour le pouvoir. Mais le vote n'est pas contraignant et Jeremy Corbyn refuse obstinément de céder à ce "coup d'État de couloir", affirmant mardi soir qu'il ne "trahirait" pas la confiance des adhérents du parti qui l'ont largement élu en septembre.

"No Jexit !", clament les soutiens de Corbyn

"J'ai été démocratiquement élu chef de notre parti pour un nouveau genre de politique par 60% des membres et partisans du Labour, je ne les trahirai pas en démissionnant. Le vote d'aujourd'hui des députés n'a aucune légitimité constitutionnelle", a-t-il déclaré dans un communiqué. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il se représenterait en cas de nouvelle élection à la tête du parti.

Le vétéran gauchiste se targue du soutien des militants, dont près de 10 000 ont manifesté en sa faveur devant le Parlement lundi soir. Pour être recevable, la motion de défiance doit non seulement recevoir l'assentiment des députés mais doit être validée ensuite par l'ensemble des membres du Labour, auprès desquels Jeremy Corbyn reste très populaire.

"Ne laissez pas les médias et ceux qui nous veulent du mal nous diviser", a-t-il lancé à la foule qui brandissait des affiches disant : "No Jexit !". L'état-major du parti a pour sa part demandé lundi soir à Jeremy Corbyn de "faire un geste honorable" pour mettre fin à une ambiance délétère, "catastrophique", selon le député Chuka Umunna.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.