VIDEO. Brexit : en Irlande, la perspective d'un "no deal" réveille des souvenirs douloureux

Le sort de l'Irlande fait débat. Faut-il craindre le rétablissement d'une frontière dure entre les deux parties de l'île ? En théorie, un dispositif européen empêche une telle hypothèse.

FRANCE 2

C'est une frontière invisible que les habitants passent sans s'en rendre compte. D'un côté, l'Irlande du Nord, partie intégrante du Royaume-Uni, de l'autre, la République d'Irlande, indépendante. Comme 30 000 autres frontaliers, JJ O'Hara emprunte la route chaque jour. Il vit du côté irlandais. "Là, on roule vers l'Irlande du Nord. On change de pays mais la circulation est libre. Tout le monde se promène. Il y a des enfants et des cyclistes."

"Je ne veux pas montrer mon passeport"

Mais la libre circulation peut être bientôt menacée. Car, avec le Brexit, cette route sera la seule frontière terrestre entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. "Je ne veux pas montrer mon passeport. C'est une question de liberté de mouvement. Les gens doivent rester libres d'aller et de venir", précise JJ O'Hara. Une frontière complètement ouverte, en Irlande, il n'en a pas toujours été ainsi. Certains se souviennent des contrôles permanents, du temps des affrontements entre unionistes protestants et républicains catholiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestants portant des drapeaux européens près du Parlement britannique, le 10 avril 2019
Manifestants portant des drapeaux européens près du Parlement britannique, le 10 avril 2019 (TOLGA AKMEN / AFP)