VIDEO. Brexit : la jeunesse britannique mobilisée pour des élections législatives déterminantes

Les Britanniques votent jeudi. S’ils donnent la majorité aux conservateurs de Boris Johnson, le Brexit se concrétisera alors que si l’opposition l’emporte, il pourrait bien tomber dans les oubliettes de l’Histoire. Conscients de l'enjeu, les jeunes n'entendent pas rater le coche.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le vote des jeunes est l'un des enjeux des élections législatives qui se tiennent jeudi 12 décembre au Royaume-Uni. Selon le mouvement étudiant For our Future's Sake (FFS), 1,4 million d'électeurs de moins de 25 ans se sont enregistrés sur les listes électorales avant la date butoir du 26 novembre, soit une augmentation de 55% par rapport à 2017.

Beaucoup n'avaient pas l'âge de voter lors du référendum de 2016 sur le Brexit et n'ont pas l'intention cette fois de rater l'occasion de s'exprimer, comme Juliette et Emma, deux étudiantes croisées sur le campus Queen Mary de l’université de Londres.

>> Suivez la journée de vote au Royaume-Uni et les conséquences sur le Brexit

Sur le campus c’était vraiment la folie. Il y avait des prospectus partout pour s’inscrire sur les listes électorales et avec nos amis, on en parlait pour s’assurer que tout le monde s’était bien enregistré.

Juliette, une étudiante londonienne

à franceinfo

"Il y avait des stories sur Instagram : Inscris toi ! Inscris toi ! Tout le monde te le rappelait !", renchérit Emma.

Des opinions tranchées ou encore hésitantes

Pour autant, le choix est compliqué car, si la question du Brexit est centrale, les jeunes n'oublient pas les autres enjeux importants comme le climat, le logement, les impôts, le chômage... Juliette votera travailliste pour avoir son mot à dire lors d’un nouveau référendum mais le cœur d’Emma balance entre le Labour et les libéraux démocrates : "Je ne sais pas ! Je ne sais vraiment pas ! Je pense qu’il faut un second référendum, une nouvelle opportunité de s’exprimer notamment pour les jeunes qui n’ont pas pu le faire avant. Mais sur plein d’autres sujets, je me sens plus proches des LibDems". Or ce parti souhaite juste annuler le Brexit, sans consulter de nouveau les Britanniques.

Le Brexit, une private joke ?

Luca choisit le camp de Boris Johnson pour enfin en finir : "Je ne pense pas que proposer un second référendum, qui va encore nous diviser et prolonger encore le processus, apporte une réponse saine au Brexit."

Le Brexit a tellement duré qu’il est devenu une unité de mesure. C’est ainsi qu’Emma évalue sa relation avec son petit ami : "Nous disons, on en est à notre troisième report du Brexit et notre couple tient toujours !"  Il vaut mieux en rire, conclut-elle, sinon c’est à pleurer.

Des étudiants britanniques dans la bibliothèque du campus Queen Mary de l’université de Londres, le 11 décembre 2019.
Des étudiants britanniques dans la bibliothèque du campus Queen Mary de l’université de Londres, le 11 décembre 2019. (JEAN-ANDRE GIANNECCHINI / RADIO FRANCE)