Brexit : la campagne a repris

Trois jours après l'assassinat de la députée travailliste Jo Cox, il semblerait que le "In" puisse l'emporter. Avec quelles conséquences pour les Français installés à Londres ? Les réponses de France 2. 

France 2

Jeudi 19 mai, la députée Jo Cox était assassinée et la campagne du Brexit avait été arrêtée. Elle vient de reprendre, ce dimanche 19 juin. "Et certains sondages donnent désormais le 'In' vainqueur", explique Loic de La Mornais, en direct de Londres. C'est donc encore l'incertitude, notamment pour les Français qui vivent ici, ils sont 300 à 400 000.

Un désastre pour la recherche

Et certains d'entre eux s'en inquiètent. Chef d'entreprise, Philippe Bloch, qui travaille beaucoup avec les touristes, parle "d'incertitude économique", car il embauche beaucoup d'étrangers et d'étudiants. Interrogation pour les entreprises françaises à Londres, mais aussi pour le temple du savoir à Cambridge, qui accueille beaucoup d'étudiants français. Pour eux, les frais d'inscription passeront de 10 000 euros à plus de 25 000 euros par an. Plus grave, certains parlent d'un désastre pour la recherche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux pro-Brexit au dessus de Ramsgate, dans le sud-est du Royaume-Uni, le 13 juin 2016.
Des drapeaux pro-Brexit au dessus de Ramsgate, dans le sud-est du Royaume-Uni, le 13 juin 2016. (CHRIS J RATCLIFFE / AFP)