Brexit : l'opposition travailliste annonce la rupture des négociations avec le gouvernement de Theresa May

Jeremy Corbyn, chef du Labour, ajoute qu'il s'opposera une nouvelle fois à un accord sur le Brexit lorsque celui-ci sera soumis au vote de la Chambre des communes.

Theresa May quitte le 10 Downing Street, le 15 mai 2019, à Londres.
Theresa May quitte le 10 Downing Street, le 15 mai 2019, à Londres. (BEN STANSALL / AFP)

Les négociations pour un accord sur le Brexit semblent dans l'impasse. Le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a rompu, vendredi 17 mai, les pourparlers avec le gouvernement britannique. Les discussions avaient été entamées début avril dans le but de trouver une issue à la crise dans l'épineux dossier de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Le dirigeant travailliste a justifié la fin des discussions par la décision annoncée jeudi par la Première ministre britannique, Theresa May, de fixer début juin le calendrier de l'élection d'un nouveau chef du parti conservateur, et donc de son départ du pouvoir. Les négociations sont "allées aussi loin que possible" du fait de "la faiblesse et de l'instabilité croissantes" du gouvernement conservateur, a écrit Jeremy Corbyn dans une lettre adressée à Theresa May.

La décision des Tories de se choisir un nouveau dirigeant a rendu le gouvernement "encore plus instable et sapé son autorité", a estimé Jeremy Corbyn, selon lequel Theresa May "n'est plus en mesure de parvenir à une solution de compromis". Le chef du Labour a précisé qu'il s'opposerait une nouvelle fois à un accord sur le Brexit lorsque celui-ci sera soumis au vote de la Chambre des communes, ce que le gouvernement prévoit pour le moment de faire dans la semaine du 3 juin.